• Anthony Dernicourt

Tokyo Dome City (13/16)

Mis à jour : il y a 5 jours

#japon2018 #japan #tokyo #citytrip #themepark #tokyodome #thunderdolphin #intamin

Japon 2018 : 18 jours au Pays du Soleil Levant

Avec Liesbeth [Ce chapitre est dédié à la visite d'un parc à thème]

Après avoir retrouvé notre ami Simon et après avoir pris un repas dans un petit restaurant de chaîne japonais, nous sommes tous ensemble partis vers le Tokyo Dome, un grand stade de baseball couvert (le plus grand au monde) situé au coeur de la ville.

Le stade en question (désolé, toutes mes photos seront floues pour ce post...)


Nous étions encore à Akihabara et avons du prendre l'un des métros bondés pour rejoindre le complexe. Complexe en effet car le Tokyo Dome est doté, en plus du stade, d'une zone commerciale, d'un spa, d'un hôtel et d'un parc d'attractions. Ce complexe prend le nom de Tokyo Dome City. L'objet de notre visite était bien évidemment le parc d'attractions.


Tokyo Dome City est un parc d'attractions qui fonctionne en pay-per-ride : cela signifie que les visiteurs paient par attraction et que l'entrée est gratuite. Une fois descendus de notre métro, nous sommes donc directement entrés dans la zone qui constituait le parc d'attractions sans aucun guichet ou contrôle à franchir.

Comme pour Fuji-Q-Highland, c'est Noël avant l'heure !


Notre objectif était clair : faire un tour de Thunder Dolphin, l'unique montagne russe du parc. Thunder Dolphin est un Hypercoaster Intamin, d'une hauteur de 80 mètres. Le parc était au préalable doté d'autres montagnes russes mais toutes ont récemment été ôtées du parc. Seul Thunder Dolphin subsiste.


L'autre attraction phare du parc est la grande roue : Big O - Ferris Wheel, la grande roue du parc à travers laquelle le parcours de Thunder Dolphin passe.

Les deux stars du parc


Les autres attractions encore présentes dans le parc sont plus insignifiantes : carrousels, tea cups, parachute drops, labyrinthes, etc... L'offre du parc a réellement été amenuisée ces dernières années.

La parachute drop tower. Ça vole pas bien haut ces attractions....


Une fois arrivés au parc, nous avons donc rapidement traversé celui-ci pour rejoindre Thunder Dolphin. Les allées du parc sont larges et celui-ci est construit sur plusieurs niveaux. Le tout a un air de centre commercial moderne. Nous avons visité le parc en début de soirée et les photos que nous avons prises sont toutes de mauvaise qualité mais vous avez une idée du look du parc quand même.


Thunder Dolphin est situé dans une section indoor appelée laQua. Il s'agit d'un complexe qui contient la gare d'embarquement du coaster, mais aussi un grand spa, un centre de fitness etc... Le complexe laQua se distingue du parc d'attractions mais Thunder Dolphin s'y trouve quand même.


Nous avons du nous acquitter de 10 euros pour un tour du coaster. Ce n'était pas donné mais l'attraction paraissait très intéressante du haut de ses 80 mètres.

Le but de notre visite !


Il y avait un peu de file devant nous pour faire l'attraction. Nous avons donc patienté peut-être 10 minutes, ce n'était donc vraiment pas long. Dans la file, Simon était un peu stressé. Il avait moins l'habitude que Liesbeth et moi-même de faire des attractions à sensations fortes et Thunder Dolphin culmine tout de même à 80 mètres de haut. Dans le noir, l'attraction est un peu moins impressionnante (on se rend moins compte de la hauteur) mais les 80 mètres sont bien là.

Attendre 10 minutes pour monter sur un dauphin, pas la mer à boire...


Après avoir patienté, nous sommes donc tous trois monté dans les trains similaires à ceux de Goliath (à Walibi Holland) ou Expedition G Force (à Holiday Park en Allemagne). Nous n'avons pas pu choisir notre place et nous nous sommes retrouvés dans le dernier tiers du train. Pas en last row mais ça allait pour nous quand même !

C'est parti !


L'attraction débute donc par un long lift qui nous mène à 80 mètres de haut. De là, nous avions une belle vue sur le Tokyo Dome City mais aussi sur les environs de la ville de Tokyo. C'est quand même quelque chose de se retrouver sur un coaster entouré de buildings illuminés en pleine nuit. Une très chouette expérience, dont nous n'avions pas vraiment le temps de profiter car directement vient la drop principale de l'attraction. Cette drop est très bonne, dans la veine des drops des Hypercoasters Intamin. Les trains, avec leurs petites lap bars renforcent le sentiment d'insécurité, même si nous étions bien protégés. On adore !


Après cette first drop fort prometteuse, le parcours perd vite de son intérêt. Juste après la première descente, le train remonte pour prendre un virage et puis redescendre. Vient alors une petite bosse à Airtime sur le toit du complexe laQua. Petit airtime qui fait plaisir et qui sera l'un des seuls jusqu'aux freins de fin de parcours. En effet, le train va encore prendre un virage relevé (en passant à travers un trou circulaire dans un mur), puis remonter dans un autre virage qui cette fois-ci traverse la grande roue dont le centre est vide, une deuxième très petite bosse à airtime, un nouveau virage et alors une section très étrange : une sorte de slaloom du train, sur des petits des changements de direction mais sans aucune intensité. Le parcours s'achève alors avec un dernier virage plongeant qui mène vers les freins de fin de parcours.


Le bilan ? Une très bonne first drop mais beaucoup trop de virages et pas assez d'airtimes pour un Hypercoaster. Je présume que le fait que le coaster soit construit en partie sur le toit du complexe laQua a du apporter son lot de contraintes dans le layout. Mais bon, nous avons tout de même tous trois passés un bon moment sur ce nouveau crédit au compteur. Simon a été fortement impressionné par la première descente. Liesbeth rejoint également mon avis : très bonne first drop mais reste du parcours un peu plus fade. Quoique le fait de l'avoir fait de nuit a rehaussé l'expérience avec un Tokyo illuminé en fond de toile. Vraiment pas mal pour le coup !

Approuvé pour sa first drop !


Après avoir fait notre tour de Thunder Dolphin, nous avons déjà quitté le parc. Les prix des attractions étaient assez élevés et à part peut-être la grande roue, rien d'autre ne nous intéressait vraiment. Nous avons pris congé de Simon qui devait rentrer sur son campus universitaire situé en périphérie de la ville, et Liesbeth et moi sommes retournés à notre auberge, bien fatigués de cette première journée dans la métropole de Tokyo.


Tokyo Dome City vaut-il le détour ? Difficile à dire puisque nous n'avons fait que Thunder Dolphin. Mais disons que l'offre est assez limitée et que quitte à choisir, autant aller à Tokyo Disneyland ! Si vous voulez voir la ville de haut depuis une grande roue ou une montagne russe par contre, pourquoi pas, même s'il existe de meilleures options comme la Tokyo Tower ou la Tokyo SkyTree...


Découvrez la suite de nos aventures au Japon en cliquant ici !

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc