• Anthony Dernicourt

Kiruna (2/6)

Mis à jour : mai 21

#laponie2015 #lapland #kiruna #dogsledge #snowmoto #sweden #erasmus

Laponie 2015 : Au-delà du cercle polaire

Après avoir passé une rude nuit dans notre bus, nous sommes enfin arrivés au petit matin, aux alentours de 8h, à Kiruna.


Kiruna est une petite ville située dans le sud de la Laponie, sur le territoire suédois. La ville, de taille décente pour une ville de Laponie, est connue pour ses mines de fer, qui ont permis à la ville de se développer au début du siècle dernier. Il y a possibilité de visiter ces fameuses mines mais nous n'avons pas effectué cette visite devant les prix prohibitifs (une centaine d'euros la visite).


Nous avons d'abord fait un arrêt à notre auberge de jeunesse pour la nuit : Hostel Kiruna. Nous y avons déposé nos bagages et nous avons tous eu l'occasion de nous changer afin d'avoir des vêtements adaptés pour affronter les rudes températures extérieures : -10 degrés pour cette matinée où le soleil tardait à se lever...


Tout le monde a eu droit à un petit-déjeuner inclus dans le prix de l'excursion à l'auberge. Petit-déjeuner à la scandinave avec du pain, des charcuteries, des mousses de fromage frais, du saumon, etc...


Ensuite, un premier groupe est parti faire les activités de chien de traîneau et de moto-neige. Mon groupe d'amis et moi étions prévus pour la deuxième vague en après-midi. Nous avons donc profité de notre matinée libre pour nous balader dans Kiruna.


Nous avons surtout profité un peu du soleil levant et de la luminosité que celui-ci offrait. A cette période de l'année, les jours n'étaient guère longs en Laponie, le soleil se levant vers 10h et se couchant vers 14h. Nous avons donc profité de ce rapide lever de soleil pour admirer les belles couleurs du ciel. Comme des gamins, nous avons aussi joué dans la neige abondante ! Certains de mes amis venaient de contrées où la neige était rare, comme en Australie par exemple. Pour ces amis-là, c'était un réel dépaysement. Mais pas que pour eux : avoir de la neige quasiment jusqu'aux genoux c'est quelque chose !

Des gamins qui se croient au sommet du Mont Everest !


Nous avons été admirer la belle église de bois de la ville. Celle-ci n'était pas loin de notre auberge de jeunesse.

L'église et son clocher distinct


Ensuite, nous sommes allés dans le centre-ville où nous avons arpenté les ruelles. Rapidement, le ciel a commencé à se couvrir à notre grand regret : en effet, l'un des objectifs (si pas l'objectif principal) de cette expédition en Laponie était de pouvoir voir des aurores boréales. Mais avec un ciel couvert, aucune chance d'en apercevoir. Nous avons alors consulté la météo et le bilan ne semblait pas très bon : ciel couvert les trois prochains jours...

Petit aperçu de Kiruna


Nous nous sommes approchés des mines qui sculptent le paysage aux alentours de la ville. Puis nous sommes retournés dans le centre-ville pour se faire une pause à l'intérieur au chaud dans un petit tea-room pour une pause Fika (la notion suédoise de la pause café/goûter qui est très répandue).

La pause Fika, une véritable institution suédoise !


Enfin, nous sommes retournés à notre auberge en début d'après-midi afin de partir pour nos deux activités du jour : chiens de traîneau et moto-neige !


Nous avons d'abord commencé par un tour avec les chiens de traîneau. Nous sommes arrivés sur un lieu d'élevage de ces chiens qui vivent ensemble dans de grands enclos extérieurs. Les chiens ne sentaient pas très bons mais semblaient très affectueux. Nous avons pris place, les uns derrières les autres et par groupes de 4 sur une luge, derrière un pilote qui allait guider nos chiens. Par luge, il y avait 8 chiens qui tiraient les passagers. Etait-ce un exercice douloureux pour les chiens ? D'après notre pilote (désolé, je n'ai aucun autre terme qui me vient à l'esprit pour les désigner), les chiens étaient ravis de pouvoir être sortis et de pouvoir courir à travers les paysages enneigés suédois. Et en effet, les chiens semblaient surexcités à l'idée de sortir !

Regardez-moi ces grands fous !


Une fois les chiens attachés et les passagers sur les luges, les pilotes des différents traîneaux ont ordonné aux chiens de se mettre en route. La vitesse et la force avec laquelle ces chiens tiraient les traîneaux étaient impressionnantes ! Rapidement, chacune des luges se mit à glisser sur la neige et c'est les unes à la suites des autres qu'elles ont quitté l'élevage pour se rendre dans des paysages plus vastes.


Nous avons traversé un grand plan d'eau gelé avant d'arriver dans une zone boisée. C'était très amusant. Nous filions à toute vitesse et n'avions autour de nous que de grandes étendues de neige à perte de vue. Arrivés dans la zone boisée, l'expérience est devenue plus sensationnelle : le terrain étant ici beaucoup moins régulier que la surface d'un lac gelé, les traîneaux rebondissaient sur les différentes bosses qui pouvaient apparaître au sol. Nous slalomions beaucoup plus entre les arbres également. C'était vraiment une expérience unique et incroyable !

Une expérience qui a du chien !


Après une petite demi-heure, les chiens se sont arrêtés dans leur courses, suivant les directives de leurs dresseurs aux abords d'un tipi. Nous y sommes entrés afin d'y prendre un thé qui nous a tous bien réchauffés. Il faut dire que rester assis sans bouger et avec le vent qui nous sifflait dans les oreilles et qui nous balayait le visage n'avait rien d'une balade champêtre.

Enfin un peu de chaleur !


Réchauffés, nous avons pris le temps de saluer nos amis canins qui semblaient eux aussi contents de faire une petite pause. Ces chiens, malgré leur odeur forte, étaient très affectueux vis-à-vis de nous. C'était vraiment un chouette moment, perdus dans une forêt enneigée et entourés de ces chiens de traîneau.

Autant mignons que malodorants !


Nous sommes alors repartis sur nos traîneaux pour rejoindre l'élevage, en effectuant une boucle. Nous ne sommes donc pas revenus sur nos pas et nous avons eu droit à un nouvel itinéraire avec de nouveaux paysages à admirer.


Enfin, après une bonne heure d'activité, et alors que le soleil commençait à se coucher, nous sommes revenus au point de départ.


Directement après, nous avons enchaîné avec l'activité suivante : les moto-neiges. Nous avons pris place à deux sur ces engins motorisés adaptés à la neige. J'ai pris place sur l'une d'elles avec une amie en prenant la place du pilote.


Un guide nous a expliqué le fonctionnement de ces moto-neiges. Très facile : l'accélération se donne en faisant pivoter les poignées du guidon auxquelles nous nous tenions, et pour freiner il suffisait de pivoter dans l'autre sens. Pour se diriger, il suffisait d'orienter le guidon. Vraiment très intuitif en fait !


Notre guide nous a également donné comme consigne de bien le suivre, et de respecter une certaine distance de sécurité entre chaque moto-neige. Nous avons donc fait une longue file indienne, les uns derrières les autres avec nos moto-neiges. Nous portions également des casques pour notre sécurité. Une fois tout le monde parés, nous avons les uns après les autres démarrés pour suivre le guide. Avec mon amie, nous étions parmi les derniers à démarrer, alors que le soleil venait de se coucher. Heureusement, notre moto-neige était équipé de phares bien pratiques !

Vous allumez déjà vos phares à 15h vous ???


Quel plaisir ce fut de conduire ces grosses moto-neiges ! En pleine nuit, nous filions à toute allure sur un sol parfois accidenté, offrant son lot de sensations, en glissant sur la neige. En parlant de neige, celle-ci se mit à tomber du ciel pendant notre expédition en moto, accentuant le sentiment de vitesse.

Onride!


Même si cela n'était pas forcément autorisé, mon amie et moi ralentissions la cadence (étant parmi les derniers), pour ensuite effectuer un gros sprint à toute vitesse pour rattraper la file, rendant l'expérience plus excitante que simplement suivre le guide.


Le seul bémol, c'est que ça faisait vite mal aux mains et aux bras, à maintenir les poignées avec force et à tenter de maintenir le guidon dans la bonne direction, celui-ci ayant tendance à légèrement dévier vers la gauche.


A mi-parcours, nous avons fait un échange : mon amie a pris le contrôle de la moto-neige et je me suis installé derrière elle. Nous sommes alors repartis dans l'autre sens pour revenir sur nos pas. Nous avons vraiment passé un très bon moment, à foncer à toute allure dans la nuit de plus en plus noire et une chute de neige de plus en plus dense. C'était une expérience tout aussi voire plus intense que les chiens de traîneaux !


Enchantés de ces deux activités qui valent clairement les 100 euros qu'elles nous ont coûtées, nous sommes revenus à Kiruna où nous avons été faire des courses afin de nous préparer un repas à l'auberge de jeunesse. Nous sommes alors tous ensemble allés boire un verre dans un chouette bar qui vendait à mon grand étonnement de la bière belge ! Mais au vu des prix prohibitifs, je me suis contenté d'une bière suédoise bien plus abordable.

De l'alcool ?!? Mais c'était juste pour se réchauffer... bien évidemment... !


Nous sommes alors encore allés jouer dans la neige comme de grands gamins, scrutant le ciel en espérant y apercevoir une aurore boréale mais impossible de distinguer la moindre étoile : le ciel était trop couvert. Alors pour les aurores boréales c'était plus que loupé !


Nous sommes alors allés nous coucher, en espérant avoir plus de chances avec les aurores boréales à Abisko le lendemain !

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc