• Anthony Dernicourt

Futuroscope (4/9)

Mis à jour : 21 déc. 2020

#france2020 #france #futuroscope #themepark #vienne #rollercoaster #intamin #cda

France 2020 : Roadtrip dans l'Hexagone

Avec Nathalie, Elisabeth et Mathilde

Pour cette troisième journée de notre roadtrip français, nous avions prévu de visiter le parc de loisirs du Futuroscope. Seule Florence avait déjà visité ce parc à thème au concept particulier. Pour tous les autres, ça allait être une découverte.


Après une nuit très courte, nous nous sommes tous levés et nous sommes apprêtés à notre camping afin de nous rendre en voiture au parc. Celui-ci était situé à vingt minute de route du Camping du Lac Saint-Cyr où nous résidions.


Rapidement, nous sommes donc tous les cinq arrivés sur le parking du Futuroscope. Au loin, nous pouvions déjà apercevoir les bâtiments emblématiques du parc. Le parking se remplissait bien alors que le parc venait à peine d'ouvrir. Après avoir marché un peu moins de 10 minutes, nous sommes arrivés devant l'entrée du parc. J'ai trouvé celle-ci assez simple et je m'attendais à quelque chose de plus monumental pour un parc comme le Futuroscope.

C'est parti pour le Futuroscope !


Nous avions déjà acheté nos billets en ligne. Nous avons donc pu directement nous mettre en file pour franchir les grilles du parc. Pendant ce temps, j'ai téléchargé l'application Lineberty qui permettait de réserver des accès à certaines attractions sans faire la file. J'ai directement réussi à nous obtenir un créneau pour l'Extraordinaire Voyage à 11h30.


Une fois les portes franchies, nous avons pu admirer la petite place d'entrée du parc, dominée par des lettres qui forment le mot Futuroscope. Nous y avons pris quelques photos puis n'avons pas tardé à nous diriger vers les attractions du parc.

Bon ben au moins on est sûrs d'être au bon endroit !


Notre premier objectif était... Objectif Mars, la toute nouvelle attraction et tout premier roller coaster du parc. Ayant lu sur internet que l'attraction était capricieuse, tombait souvent en panne et affichait un temps d'attente assez impressionnant, nous n'avons pas trop hésité.


Objectif Mars se trouve tout au fond du parc, côté droit. Pour nous y rendre, nous avons eu un premier aperçu du parc en traversant celui-ci. Le premier ressenti est positif : l'ensemble du groupe apprécie l'architecture élégante et épurée des bâtiments, les espaces verts propres et bien entretenus, les quelques oeuvres d'art qui bordent les allées et le côté général aérien qui se dégage du parc.

Il n'y a pas à dire, ça a quand même l'air plus joli que Tomorrowland ici !


Une fois arrivés devant Objectif Mars, un employé nous informe qu'il y a un peu plus d'une heure d'attente déjà pour l'attraction et nous recommande de plutôt faire d'autres attractions comme l'Âge de glace qui se situe juste à côté et qui n'affiche que 10 minutes d'attente. Néanmoins, malgré l'heure d'attente, nous tenions à faire Objectif Mars (enfin surtout moi, ayant peur d'une panne plus tard au cours de la journée).

Non non, malgré l'attente c'est bien notre Objectif !


Nous nous sommes donc tous les cinq engagés dans la file d'attente de l'attraction. Premier constat : c'est très bétonné. Le coaster passe au-dessus de l'entrée de la file et semble serpenter dans des tunnels en béton. L'ensemble de la file manque de variété de textures : du béton au sol, du béton pour les murs, les fondations en béton du coaster, aucune verdure, ce n'est vraiment pas très joli. Ça fait limite cheap.

Bienvenue à Bétonland !


Toute la section extérieure et intérieure bétonnée sont heureusement vides. Nous évitons donc une abominable attente dans ce parc à boeuf. C'est dans une partie déjà bien plus jolie que notre attente débute. Nous sommes d'abord dans une salle avec écrans où un robot qui semble être la mascotte de l'attraction apparaît. Dans les salles suivantes, nous sommes dans une sorte de reconstitution de vaisseau spatial dont nous traversons les pièces. C'est assez joli et original avec notamment du mobilier au plafond. Heureusement car la file avance très lentement... Notons également que contrairement au Parc Astérix, les distanciations dans la file n'étaient pas du tout respectées, et pas mal de personnes portaient mal leur masque. Le masque était par ailleurs seulement obligatoire dans les files d'attentes, spectacles et attractions mais pas dans les allées du parc.

Ah, là c'est un décor déjà plus renversant !


La salle suivante de la file est une salle avec fond vert. On peut y voir ensuite via un écran une intégration de base spatiale derrière nous lorsque nous passons devant le fond. C'est assez amusant et ça fait passer le temps.

Visiblement il y en a une qui n'a rien compris !


Un couloir plus loin et nous voici enfin à la station d'embarquement, après avoir attendu en effet un peu plus d'une heure. Nous avons pu alors constaté que les trains étaient en fait désinfectés entre chaque passage. Cela prenait beaucoup de temps et les employés ne semblaient pas se presser. De plus, il n'y avaient que deux trains en circulation sur le parcours. Pas étonnant que nous ayons attendu si longtemps !

Ready to take off Houston!


Nous avons donc enfin pu embarquer dans Objectif Mars. Cette attraction invite ses passagers à une simulation spatiale pour entraîner ses futurs astronautes. L'attraction est un spinning coaster Intamin avec section launch. Le parcours débute par une partie dark ride où l'on est invités à subir différents tests. Le premier est un test de résistance à la chaleur. Puis on traverse une salle avec des éclairs d'électricité qui font un bruit très désagréable (test des champs magnétiques). La troisième salle nous positionne devant des écrans simulateurs où on a un effet visuel de "vitesse lumière" complètement inutile car sans sensations procurées. Puis le train arrive en extérieur sur la zone d'accélération.


Le train est propulsé par un launch à pneus. Il atteint alors un camelback assez avare en airtimes. Petit virage dans une tranchée sous la file d'attente pour ensuite remonter sur un timide changement de direction. Nouveau virage qui mène sur un deuxième launch à pneux, un peu plus punchy que le premier et plus marrant car les véhicules, qui ont tourné sur eux-mêmes, abordent celui-ci dans une position parfois étrange (sur le côté, en arrière,...). Nouveau virage puis succession de bosses avec changements de direction et légers floating airtimes. C'est la meilleure partie du parcours. Puis arrivée dans un hangar pour la simulation finale de gravitation. Il y a là un élément final surprise : une chute verticale du rail. Le train regagne alors la gare d'embarquement, notre phase de test étant réussi.


A la sortie de l'attraction, les avis sont dans l'ensemble positifs. Mathilde a adoré. Elle avait adoré Th13teen et était ravie de retrouver le drop track sur Objectif Mars. Elisabeth et Nathalie ont bien aimé elles aussi, trouvant l'attraction fluide et confortable. Avis plus mitigé pour ma part. Je trouve la partie dark ride inutile, le parcours assez court et l'environnement englobant l'attraction assez vilain. Les véhicules ne spinnent pas beaucoup non plus. Pour moi c'est un échec vu l'investissement injecté dans cette nouvelle attraction. Les points positifs que je retiens sont la fluidité du ride et le drop track. Quant à Florence, elle a trouvé que l'attente ne valait l'attraction et que le parcours était trop court.

Les filles valident la Mission !


Une fois notre tour d'Objectif Mars achevé, nous nous sommes dirigés vers l'Extraordinaire Voyage, le simulateur de vol à la Soarin' du parc. Notre réservation Lineberty était pour bientôt. Mais avant, nous sommes allés nous acheter un petit snack à un point Illico Resto (il y en a plusieurs étalés dans le parc et ils vendent les mêmes petits snacks). A cet instant, il a commencé à bien pleuvoir. Heureusement, nous étions bien à l'abri et non loin du pavillon abritant l'Extraordinaire Voyage. Nous avons partagé des portions de frites ensemble afin de nous caler l'estomac.

Illico Resto !


Nous nous sommes alors rendus dans le très beau pavillon de l'Extraordinaire Voyage. Une fois arrivés devant l'attraction, nous avons constaté que l'attraction était dotée d'une file classique et d'une file Lineberty. J'étais étonné, je croyais que l'attraction ne fonctionnerait qu'en Lineberty pour limiter un trop gros regroupement (normes Covid-19) comme le Parc Astérix avec leur système Filotomatix mais pas du tout ! Il s'agit plutôt d'un équivalent aux FastPass Disney pour gratuitement éviter une file. Un très bon point pour le Futuroscope ! Quel plaisir d'éviter une heure d'attente et de passer devant tout le monde !

Un Extraordinaire Voyage qui s'offre sans file Extraordinaire !


Une fois dans la file (enfin le peu de file que nous avions à faire), j'ai rebooké un autre ticket Lineberty pour la Vienne Dynamique. C'étaient, avec Arthur, l'aventure 4D, les seuls choix encore disponibles et le créneau pour Arthur était en toute fin de journée. Seules ces trois attractions étaient reliées au système Lineberty. Ce que j'ignorais aussi, c'est que chacun d'entre nous aurait pu télécharger l'application et réserver indépendamment d'autres créneaux en simultané pour le groupe. Dommage, car nous aurions pu prendre dès le début un créneau plus tôt pour Arthur et la Vienne Dynamique, ainsi qu'un créneau supplémentaire pour refaire un tour de l'Extraordinaire Voyage.


Une fois dans la file d'attente intérieure, nous sommes donc arrivés dans une salle avec de nombreuses portes amenant à diverses destinations et types de voyages (voyage spatial, voyage sous-marin, etc...). Un tableau digital comme ceux que l'on retrouve dans les aéroports indiquait les prochaines destinations proposées par la compagnie. Une fois l'heure venue de l'embarquement pour l'Extraordinaire Voyage annoncé, nous avons pu entrer dans l'une des portes.


Nous sommes alors arrivés dans une navette, encore une fois comme dans un aéroport, qui virtuellement (la navette ne bouge pas mais les écrans nous en donnent l'étrange illusion) nous fait traverser le Futuroscope, nous donne des aperçus des autres voyages et nous amènent au point de départ pour notre embarquement pour l'Extraordinaire Voyage. A ce niveau-là rien à dire, la mise en scène est top !


Nous avons du ensuite nous positionner dans l'une des files devant des portes encore fermées. Stratégiquement, nous nous sommes placés au milieu d'une file, celle correspondant au dernier rang, car à titre personnel dans Soarin' je trouve que la meilleure place est au sommet au centre pour une meilleure immersion.


Puis, les portes se sont ouvertes et nous avons pu prendre place dans les nacelles similaires à celles de Soarin'. Nous avons placé nos effectifs dans des filets sous nos sièges et avons bouclé nos ceintures. La vérification des ceintures fut fastidieuse, avec un employé qui indiquait au micro le numéro des sièges qui n'avaient pas bien fermé leurs ceintures. Le processus prenait du temps, certaines personnes n'étant pas forcément attentives. Dans les parcs Disney, l'embarquement est bien plus rapide pour Soarin'.


Puis commence le vol. Au contraire de Soarin' où les nacelles sont suspendues et tractées à la verticale, sur l'Extraordinaire Voyage nous sommes sur un plateau sur lequel reposent les nacelles et c'est ce plateau qui s'incline. Le type de Flying Theater est donc différent mais cela ne change quasiment rien à l'expérience vécue.


Ce qui change beaucoup, c'est le film proposé. En comparaison avec Soarin', le film du Futuroscope est beaucoup plus imaginaire. On survole donc divers paysages mais réinterprétés, plus imaginaires, et avec des éléments perturbateurs dans lesquels nous sommes impliqués (parachute sensationnel depuis des gratte-ciels, passage au ras de montgolfières, etc...). On est beaucoup plus acteurs que spectateurs comparé à Soarin'. Certaines scènes comme celle en Inde ou celle des montgolfières sont très jolies. L'attraction procure également beaucoup plus un effet de vertige sensationnel (chute des gratte-ciels par exemple). C'est donc une expérience bien plus active et sensationnelle que Soarin'.

Le très joli pavillon qui abrite l'attraction


Les filles ont été enchantées de l'expérience ! Nathalie a vraiment été prise au jeu et a à plusieurs reprises fermé les yeux devant certaines scènes qui offraient un véritable sentiment de vide et de vertige. Elisabeth elle aussi en est sortie conquise, ayant fortement apprécié ce sentiment de vol. Florence et Mathilde valident aussi. Mathilde préfère même l'Extraordinaire Voyage à Soarin' Over California qu'elle avait trouvé décevant l'été dernier.


Pour ma part, les expériences sont toutes deux très différentes mais mon coeur balance pour la version Disney que je trouve plus poétique que la version sensationnelle du Futuroscope. Meilleure bande son, paysages plus réalistes et mouvements plus légers font que je préfère Soarin'. Mais je peux totalement comprendre que l'on préfère l'Extraordinaire Voyage à Soarin', les expériences étant au final fort différentes. Et qu'on ne m'y méprenne pas, l'Extraordinaire Voyage est à mes yeux l'une des meilleures attractions du parc, j'ai adoré !


Après ce vol qui a ravi tout le groupe, nous nous sommes dirigés vers un autre très beau bâtiment du parc qui accueille le spectacle Les Mystères du Kube. Une séance s'apprêtait à bientôt commencer.

K'el est donc ce Mystère ?


Dans la file d'attente du show, il y avaient divers panneaux explicatifs sur des mythes et mystères paranormaux. C'était assez divertissant.


Une fois dans la grande salle de spectacle, nous avons pris place et avons attendu le début du show. Sur scène, un énorme cube situé en plein coeur d'un musée, et deux gardiens de musée qui veillent dessus. Au début du show, une jeune femme vient se perdre devant le Kube. Par mégarde, le Kube est ouvert et la jeune femme et les deux gardiens se retrouvent plongés dans des univers alternatifs.

Ke Kache donc ce Kube ?


Dans l'ensemble, il s'agit d'un spectacle mélangeant mapping et acrobaties. Les scènes sont très jolies et poétiques pour la plupart. Les héros traversent divers mondes, d'un cirque à un milieu aquatique par exemple, tout en effectuant des acrobaties aériennes, sur trampoline, etc...


Mathilde a adoré le spectacle. Elle a trouvé ça beau et poétique. J'ai beaucoup aimé également, même si je regrette qu'il n'y ait pas eu un peu plus de figurants. Les autres ont bien apprécié mais sans plus.


Après être sortis du théâtre des Mystères du Kube, nous avons décidé de nous rendre à La Machine à Voyager dans le Temps, située dans les parages. Je savais qu'il s'agissait d'un dark ride et nous étions généralement tous friands de ce type d'attractions, surtout Mathilde et moi.


La file d'attente de l'attraction se faisait en grande partie en extérieur, dans un parc à boeuf. Niveau distanciation sociale, c'était un zéro pointé ! Pareil pour le port du masque qui était très aléatoire selon les visiteurs. Rajoutons à cela la présences d'animations interactives tactiles (gros boutons à presser), et nous avions l'un des lieux les moins safe niveau sanitaire de tout le parc. Nous avons patienté un bon moment, environ 40 minutes au total dans la file de l'attraction. Heureusement, la deuxième partie de celle-ci relève bien le niveau. C'est probablement la plus belle file d'attente du parc sur la deuxième partie avec de nombreux objets d'art à l'image des Lapins Crétins qui sont les héros de cette attraction.


Une fois arrivés au quai d'embarquement, nous avons été surpris du système de transport : des véhicules au déplacement latéral où nous sommes installés sur des... cuvettes de toilettes ! C'était assez décalé.


Quant à l'attraction en elle-même, le concept est simple : nous voyageons dans le temps, accompagnés par les Lapins Crétins qui provoquent des catastrophes à l'origine de faits historiques importants comme la découverte du feu, le naufrage du Titanic, etc... Chaque scène dure un certain moment, avec les véhicules immobiles et l'ensemble de la scène qui ne sont constituées que d'écrans (aucun animatronique). A la fin de chaque scène, notre siège s'abaisse brutalement de quelques centimètres. C'est surprenant une première fois mais lassant au bout de la troisième fois. Après chaque scène, l'effet est utilisé et n'a pas beaucoup de cohérence à mes yeux. A la fin, la machine à voyager dans le temps semble être détraquée, explose et nous sommes de retour à l'époque présente.

La Machine à Voyager dans le Temps


Nous n'avons vraiment pas aimé cette attraction. L'intérêt est très limité. Sur des véhicules, on s'arrête devant des écrans pour une petite scène et puis on repart. Nous sommes tous insensibles aux Lapins Crétins. Personnellement, ils me font penser aux Minions que je trouve également très irritants. Et puis l'absence d'animatronique dans un dark ride, nous on n'aime pas. Donc voilà, grosse déception.


Nous avons alors décidé de nous restaurer quelque part dans le parc. Nous avions plusieurs choix qui s'offraient à nous. Personnellement, j'avais envie d'essayer l'Atelier des Saveurs, récemment ouvert et qui semblait avoir une chouette thématique. D'autres étaient tentées par la Cabane Perchée ou encore les Comptoirs du monde, mais l'envie de manger italien a pris le dessus et nous sommes donc allés à l'Atelier des Saveurs.


Nous avons du attendre un petit instant avant de pouvoir être installés au fond du restaurant, dans la section dédiée à Objectif Mars. Il faut savoir que chaque coin de ce beau restaurant est dédié à une attraction du parc : La Machine à Voyager dans le Temps, l'Extraordinaire Voyage, Objectif Mars, etc... Nous étions content d'être dans la section sur Objectif Mars.

Avec vue sur l'attraction s'il-vous-plaît !


Une serveuse est venue nous apporter des menus. Les smartphones de Mathilde et moi étaient cependant presque plats. Nous avions besoin du mien pour notre ticket Lineberty mais j'avais laissé mon chargeur dans la voiture. Mathilde a demandé à la serveuse si elle pouvait charger le sien quelque part. Celle-ci lui a gentiment pris son téléphone et l'a branché quelque part pour elle. Personnel très agréable dans le restaurant.


Au niveau de la carte, c'était donc principalement de la cuisine italienne avec pâtes et pizzas, mais aussi poisson ou salades avec ingrédients régionaux. Nous avons tous longtemps hésité quant au plat que nous prendrions. Nous avons opté pour des pâtes, des pizzas ou une salade pour Mathilde. En apéritif, Florence et moi nous sommes fait plaisir et avons pris le cocktail du jour : un Mojito Piscine !


Le repas était très bon et nous avons tous été ravis. Nous avons également opté pour un dessert. Puis, Mathilde a récupéré son smartphone et nous avons quitté le restaurant, enchantés de l'expérience.


Nous nous sommes alors scindés en deux groupes. Mathilde et moi nous sommes dirigés vers la voiture pour récupérer une batterie portable afin de charger nos téléphones tandis que les autres filles sont allées se poser pour digérer dans des poufs disposés un peu partout près de l'Arena Fun Xperiences.


Après un rapide crochet par le parking, et après avoir mis un temps fou à de nouveau pouvoir rentrer dans le parc à cause d'une famille devant nous qui avait un problème de réservation, Mathilde et moi avons fait un petit détour par la boutique souvenirs principale du parc, située sur la place d'entrée. Pas mal de chouettes produits avec des thématiques inspirées des attractions du parc. Mathilde avait déjà repéré des souvenirs éventuels pour son neveu et sa nièce mais nous avions décidé d'y revenir plus tard avec les autres.


Entre-temps, le ciel s'était dégagé et il commençait à faire bien chaud. Les autres filles en ont bien profité en se prélassant dans leurs poufs. Sous un grand ciel bleu, le parc n'en est que plus beau !

Franchement pas dégueu comme vue !


Nous avons par contre eu beaucoup de mal à se retrouver, l'espace des poufs étant assez vaste. Après les avoir appelées (et réveillées de leur sieste), nous nous sommes rejoint et avons décidé de faire l'Âge de Glace, dont le temps d'attente était parmi l'un des plus faibles d'après l'application du parc (seul moyen d'ailleurs de consulter les temps d'attente, malheureusement il n'y a pas de panneaux affichant ceux-ci aux entrées des attractions). Mon ticket pour la Vienne Dynamique était malheureusement déjà arrivé à expiration...


Nous avons au final attendu bien longtemps pour l'Âge de Glace à cause d'une panne qui a mis du temps à être réparée. Nous étions bloqués dans la file intérieure assez vieillotte devant un pré-show montrant des extraits de la saga cinématographique en boucle. Nous avons quasiment attendu une heure alors qu'il n'y avait de base que 15 minutes d'attente d'affichées.

Il faut être givré pour attendre si longtemps !


L'attraction en tant que telle est un cinéma 4D avec effets spéciaux. Munis de lunettes 3D, nous avons donc pu voir un film sur l'Âge de Glace. On m'avait vanté avant de venir au Futuroscope la qualité des projections 3D et je dois dire que je n'ai pas été enchanté. 3D normale, film que l'on retrouve dans d'autres parcs, effets standards, bref, je me suis un peu ennuyé pendant ce film. Mais dans l'ensemble, les filles ont bien apprécié, surtout Florence qui aime beaucoup l'Âge de Glace.

Il faut être givré pour aimer cette attraction !


Nathalie tenait beaucoup à assister au spectacle de magie IllusiO, un destin magique et une séance allait bientôt commencé. Mais nous avions encore une demi-heure devant nous et il faisait fort chaud. J'ai donc suggéré l'idée de faire une attraction aquatique. La seule réelle attraction aquatique du parc est un Splash Battle situé dans la zone pour enfants Futuropolis. Il y a aussi une attraction de type Jet Skis à proximité. Nous sommes arrivés devant le Splash Battle, appelé Mission : Eclabousse ! mais l'attente pour cette attraction allait excéder les 30 minutes et nous manquerions la dernière représentation d'IllusiO. Nous avons donc fait l'impasse sur le Splash Battle.

Ça ne splashera pas aujourd'hui...


Néanmoins, nous avons trouvé une alternative fraîcheur avec les fontaines dansantes du parc, ces jets qui jaillissent du sol de façon aléatoire et qui peuvent bien nous tremper. On s'est tous prêté au jeu et cela nous a bien rafraîchi, surtout Mathilde qui était trempée !

Très efficace pour se rafraîchir !


Nous nous sommes alors dirigés vers IllusiO, un destin magique. Une fois dans le théâtre, nous étions invité à faire des selfies ridicules de nous-même et à les poster pour qu'elles soient diffusées sur l'écran géant du show. Elisabeth s'est prêtée au jeu et ça nous a fait rire de voir sa tête apparaître sur grand écran.

La Galerie aux Horreurs


Le spectacle est un spectacle de magie présenté par l'illusionniste Betran Lotth. Au départ, une voix off raconte sa vie, son enfance avec une séquence d'introduction assez poétique et déjà de chouettes illusions. Puis vient, à l'âge adulte, Bertran Lotth. Il décide alors de choisir des membres du public parmi les photos publiées pendant le jeu du pré-show et sélectionne deux adultes, un couple, dont l'un des deux semble réfractaire. Le duo sur scène est alors accompagné d'enfants également sélectionnés par l'Illusionniste. Bien vite, les nombreux gags autour du duo d'adultes sélectionnés font deviner qu'il s'agit d'acteurs. Dommage, c'était un peu trop forcé, au début on aurait pu y croire. Puis, l'ensemble du spectacle consiste à faire intervenir les enfants dans une grande illusion où un grand avion apparaît.


Quasiment tout le monde a été déçu du spectacle, surtout Nathalie et Mathilde. Florence a trouvé ça très nul. Je pense être le seul du groupe qui ait encore bien apprécié. J'ai bien aimé la séquence d'introduction et les quelques illusions présentées.


Nous nous sommes ensuite dirigés vers un point de vente de glaces. Le temps passait vite et il nous restait encore pas mal d'attractions à faire. Nous avons donc fait le tour de ce que nous voulions faire. Florence et moi voulions faire Chocs Cosmiques et Sebastien Loeb Racing Xperience. Mathilde voulait faire La Vienne Dynamique et Arthur, l'aventure 4D tandis qu'Elisabeth et Nathalie voulaient faire Danse avec les Robots. En résumé, quasiment tout ce que nous n'avions pas encore su faire. Devant le manque de consensus, nous nous sommes organisés pour faire au moins une des attractions que chacun voulait faire, et en donnant priorité à celles qui avaient le temps d'attente le plus faible.


Mais juste avant, nous avons fait une petite pause pour se prendre une crème glacée à la Cabane Perchée. Juste à côté se trouvait Chocs Cosmiques dont une représentation allait commencer.

Petite pause glacée du jour


Nous avons rapidement englouti nos glaces, ne pouvant pénétrer dans la file d'attente avec celle-ci, et avons pénétré dans la première partie de l'attraction, une salle qui expose des informations sur l'espace, les météorites, etc...

Prêts pour un voyage cosmique ?


Puis, nous avons été invités à prendre place dans un planétarium. Je n'avais jamais été dans un planétarium, ça allait être une première. Assis dans des sièges en cercle, le regard vers le centre, nous avions vue sur l'écran sphérique en forme de dôme qui constituait le plafond de la salle.


Le film diffusé était un film, comme son nom l'indique, dédié aux chocs cosmiques. On y parle du Big Bang, de la formation du système solaire, de la Lune, etc... C'est très bien présenté et visuellement c'était magnifique ! J'ai trouvé ça très beau, poétique et instructif. Un véritable coup de coeur !

Cette attraction, quel choc !


Florence a elle aussi adoré. Elle se souvenait d'avoir déjà fait cette attraction lorsqu'elle était plus jeune. Alors certes ce n'est qu'un simple planétarium, un peu daté même mais nous avons tous deux été enchantés par l'expérience.


Après avoir fait l'une des attractions sur la liste de Florence et moi, nous avons fait une attraction que Mathilde voulait faire : La Vienne Dynamique. Attraction pour laquelle nous avions initialement un ticket Lineberty. Mais heureusement, l'attraction n'est pas la plus populaire du parc et n'affichait que 10 minutes d'attente.

La fameuse Vienne Dynamique


Un peu isolée du reste du parc et située dans un pavillon avec un joli rideau d'eau qui couvre la façade, nous sommes rapidement arrivés dans la première salle, celle du pré-show (ils adorent ça les pré-shows au Futuroscope !). Sur un écran d'eau est diffusée une vidéo promotionnelle de la Vienne, département français dans lequel se trouve le parc. Au début, j'ai cru que c'était l'attraction en tant que telle, et je trouvais ça bien naze et daté. Mais ce n'était que le début.

Fuyez ! It's a trap!


Nous avons alors rejoint une deuxième salle et pris place dans des sièges dynamiques qui ne semblaient pas de première fraîcheur. Le film diffusé commence par un homme qui se réveille dans un train et qui se rend compte qu'il est en retard à son mariage. Il saute du train et se retrouve dans la Vienne. Là, un horrible petit personnage qui ressemble à un troll en bois vient l'aborder et propose de l'aider à retrouver son chemin. On traverse alors la Vienne en accompagnant le fiancé et son troll jusqu'à arriver à l'église à temps pour la cérémonie.


J'ai trouvé ça très daté et de très mauvais goût. C'est une attraction de promotion pour la région et à vrai dire, après l'avoir faite, ça ne donne pas vraiment envie de découvrir la Vienne. Les sièges dynamiques sont désagréables, avec des mouvements brusques et saccadés. A un moment, j'ai regardé le plafond pour ne pas avoir la nausée. Le film est daté et le troll est juste creepy. On est ressortis abasourdis de ce qui venait de nous être proposés.


C'était limite un fou rire général. Personne n'a apprécié cette attraction et on s'est tous demandé ce qu'elle faisait encore dans le parc ! A raser ou rénover en urgence.


Après cette fameuse Vienne Dynamique, nous avons suivi les envies de Nathalie et Elisabeth et sommes partis en direction de Danse avec les Robots. Entre-temps, le soleil commençait à se coucher et nous avions de belles vues sur le parc depuis les passerelles en hauteur. J'ai beaucoup aimé ce moment paisible et la sérénité que le parc dégageait à cet instant.

Ces passerelles au-dessus du parc on aime beaucoup !


Danse avec les Robots n'affichait plus que 25 minutes à cette heure un peu tardive, contre plus d'une heure sur l'ensemble de la journée. Nous étions bien contents d'avoir attendu plus tard pour découvrir cette attraction emblématique du parc !

Featuring Martin Solveig


Dans la file d'attente, nous pouvions voir les robots en action. Nous étions alors face à un dilemme : quel niveau choisir ? L'attraction propose trois niveaux d'intensité. Je voulais faire le niveau le plus intense et les autres le niveau 2. Mais finalement, un employé de l'attraction nous a tous motivés à faire le niveau 3. Les employés étaient d'ailleurs particulièrement sympathiques à cette attraction !


C'est donc tous un peu anxieux que nous avons pris place deux par deux dans les harnais des robots qui allaient nous retourner la tête dans tous les sens. Malheureusement, pas possible de choisir la musique, c'était la même pour tout le monde par cycle sur une sélection d'une petite dizaine de morceaux.

We just came to say Hello!


J'avais déjà fait ce genre d'attraction à EPCOT en 2015 et j'avais trouvé ça amusant, mais il ne fallait pas que ce soit trop long. Ici, la longueur du tour fut limite mais dans le bon sens tout de même. J'ai beaucoup aimé à vrai dire. Le seul bémol par contre sont les baffes qu'on peut se manger dans le harnais assez facilement. Nathalie et Mathilde en ont notamment bien fait les frais et ne sont pas sorties aussi ravies que moi de l'attraction.


Une fois sortis de Danse avec les Robots, Florence, Elisabeth et moi tenions absolument à faire Sebastien Loeb Racing Xperience tandis que Mathilde et Nathalie voulaient faire Arthur, l'aventure 4D. Nous nous sommes alors dit que nous nous scinderions en deux groupes et que nous nous rejoindrions par la suite. Toutefois, en consultant l'application j'ai constaté que Sebastien Loeb Racing Xperience était déjà fermé. Un peu déçus, nous avons décidé de plutôt assister à une représentation de la salle IMAX principale du parc qui diffusait le film Dans les Yeux de Thomas Pasquet. Les autres ont décidé de se joindre à nous, et nous irions alors faire Arthur, l'aventure 4D tous ensemble après.

Petite déception du jour


Mais avant la représentation IMAX qui ne commençait que d'ici 25 minutes, nous avons décidé de nous acheter quelque chose à manger. Mathilde et moi avons opté pour la Crêpe Volante tandis que les autres ont favorisé un snack dans un petit stand.


Nous avons donc mangé de bonnes crêpes salées en terrasse en extérieur, juste à côté de la salle IMAX. C'était très bon, nous étions content d'avoir mangé là !

Petite crêpe en terrasse avant une petite séance d'IMAX


Puis, nous nous sommes retrouvés avec les filles devant l'imposant et très joli bâtiment qui abrite l'une des salles IMAX les plus grandes d'Europe. Peu de gens à cette heure tardive ont pénétré avec nous dans la salle de cinéma. Le film était joué en 2D. J'étais un peu déçu, trouvant que la 3D IMAX est de très bonne qualité.


Le film relate le voyage de Thomas Pasquet dans l'espace, en parlant de son programme préparatoire et de ses semaines passées dans une station spatiale. Beaucoup de beaux plans et pas mal d'informations intéressantes. Le film dure une vingtaine de minutes. Nathalie a trouvé ça un peu trop long. Florence et moi encore une fois avons bien apprécié. C'est aussi ce genre d'attractions que j'attendais en visitant le Futuroscope et je n'ai pas été déçu.

Aka l'un des plus grands écrans d'Europe


Nous nous sommes alors tous rendus devant le grand bâtiment abritant Arthur, l'aventure 4D. Cette attraction avait été élue meilleure attraction du monde lors de son ouverture. Nous étions curieux de découvrir celle-ci.


Encore une fois, nous avons eu de la chance du point de vue du temps d'attente : seulement 10 minutes contre une heure en moyenne au cours de la journée. Dans cette attraction de type simulateur, nous sommes invités à prendre place dans des véhicules coccinelles et à visiter l'univers de Minimoys. Cet univers était fort apprécié par Mathilde et Nathalie, un peu moins par Florence et moi.

Meilleure attraction du monde, est-ce encore le cas ?


Pour un simulateur, l'attraction est assez fluide et ne donne pas trop la nausée. La 3D est acceptable. On a déjà vu mieux mais pire aussi. Le film est assez sympa et nous a surtout bien fait rire : Mathilde a horreur des rats et araignées et a été bien servie, mais moi j'ai horreur des batraciens et je n'ai pas été épargné non plus. C'est au final plus pour ce délire que l'attraction elle-même que nous avons aimé Arthur. Ce n'est pas une mauvaise attraction, mais c'est loin d'être la meilleure attraction du monde !


Pour terminer la journée, Nathalie, Elisabeth et moi voulions encore faire un dernier tour de l'Extraordinaire Voyage qui n'affichait que 20 minutes d'attente, tandis que Mathilde et Florence voulaient assister au spectacles nocturne La Forge aux Etoiles qui débutait à 23h. Nous nous sommes donc scindés en deux groupes. Avec Elisabeth et Nathalie, nous avons marché d'un bon entrain jusqu'à l'Extraordinaire Voyage, en traversant complètement le parc depuis Arthur le plus rapidement possible afin de ne pas se retrouver dans une attraction fermée, le parc fermant bientôt ses portes. Arrivés devant, ce fut la grosse déception : la file de l'attraction était en effet déjà fermée. J'étais un peu énervé, sachant que ce n'était pas indiqué sur l'application du parc et que si nous avions su, nous aurions pu refaire un tour d'Objectif Mars à la place qui était juste à côté d'Arthur et qui était encore ouvert quand nous y étions. J'ai tenté de demander à l'employé s'il ne pouvait pas faire une exception mais en vain. Celui-ci était toutefois très gentil et désolé pour nous. Dans l'ensemble, rien à redire, le personnel du parc était vraiment top !

L'Extraordinaire déception...


C'est donc déçus que nous avons rejoint Mathilde et Florence dans la grande arène de la Forge aux Etoiles. Florence s'était pris une bière, et j'en aurais bien pris une également pour profiter de ce spectacle. Enfin, profiter est peut-être un grand mot. Je ne peux juger sur l'entièreté du show mais j'ai trouvé la deuxième partie de la Forge aux Etoiles affligeante. C'est d'un mauvais goût ! Aucune cohérence dans les couleurs des lumières et fontaines, un décor en arrière plan pas très joli, beaucoup de dialogues et un scénario plus qu'étrange. Non, honnêtement c'est l'un des pires sons et lumières proposés par un parc à thème. Consensus de tout le groupe là-dessus. Le début n'était pas mieux d'après Mathilde et Florence. Mathilde, Nathalie et Elisabeth ont tout de même apprécié le final. C'est une bonne chose que ce spectacle soit bientôt remplacé. Nous étions d'ailleurs consternés de savoir que le Cirque du Soleil avait contribué à ce projet tellement le résultat était affligeant.

Olala le navet aquatique !


Sur cette note un peu amère, nous avons rejoint l'entrée du parc, en traversant celui-ci qui était très joli à voir de nuit également. Une fois à l'entrée, nous avons refait un tour dans la boutique souvenir principale. Mathilde a acheté des cadeaux pour son neveu et sa nièce, Florence a acheté un pack de vins régionaux et j'ai acheté un livre. Nathalie, qui voulait s'offrir une peluche, n'a rien trouvé de très intéressant.


C'est donc munis de nos souvenirs que nous avons quitté le parc. Nous sommes rentrés au camping du Lac de Saint-Cyr et Florence, Nathalie et moi sommes encore allés nous installer dans une clairière pour boire un verre de vin que Florence venait d'acquérir tout en débriefant de la journée.


Au final, nous avons été enchantés de notre visite au Futuroscope. Mathilde a été entièrement conquise et le considère comme l'un de ses parcs préférés avec Phantasialand. Nathalie a trouvé le concept très original et s'était dit que ce parc était idéal pour les personnes un peu moins friandes de sensations. Il lui tarde d'ailleurs d'y retourner. Mêmes réactions pour Elisabeth, Florence et moi qui avons vraiment passé une très bonne journée.


Je trouve que le parc a un concept unique et très intéressant. L'aspect futuriste du parc n'est pas ringard et dépassé comme un Tomorrowland dans un parc Disney. Ici, c'est plus un monde utopiste, tourné vers l'avenir mais contemporain. Le parc a une dimension écologique très appréciable par exemple. L'architecture des bâtiments est intemporelle et quasiment un sans faute. Le parc est très aérien avec ses nombreuses passerelles en hauteur offrant de très beaux points de vue. Les espaces verts et plans d'eau équilibrent le tout et cassent un effet bétonné qui pourrait se faire ressentir. L'offre en restauration nous a agréablement surpris et le personnel était fantastique. Quant aux attractions, il y a un peu de tout. Du très bon comme du très mauvais. Mais l'ensemble est plutôt qualitatif. La dimension éducative du parc n'est pas pesante et ne se fait pas trop ressentir (car pas dans toutes les attractions et tant mieux car l'équilibre est très bon). Nous regrettons de ne pas avoir pu tout découvrir. Mais une chose est certaine, nous reviendrons !


Pour terminer, petit résumé de notre journée au Futuroscope :


Meilleure attraction: L'Extraordinaire Voyage

Pire attraction : La Vienne Dynamique

Meilleur spectacle : Les Mystères du Kube

Meilleure surprise : Chocs Cosmiques

Plus grosse déception : Objectif Mars

Avis général : Très Positif


Découvrez la suite de notre road trip en France en cliquant ici !

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc