• Anthony Dernicourt

Magic Kingdom - jour 1 (9/14)

#floride2015 #wdw #disney #orlando #magickingdom #spacemountain #hauntedmansion

Floride 2015 : Deux semaines au Sunshine State

Avec Liévine - [Chapitre dédié à la visite d'un parc à thème]

Avant d'entamer le prochain chapitre sur le Magic Kingdom, petit mot sur notre hôtel Disney, le Pop Century. Il s'agissait de l'hôtel le moins cher de tout le resort. Nous y logerons 5 nuits. Pour faire court, l'hôtel est très décevant, même en sachant qu'il s'agissait d'un "low cost". Déjà c'est un hôtel esthétiquement très moche (mais ça on s'y attendait). Ensuite, l'ensemble n'est pas fantaisiste, aucune magie ne s'y dégage (on n'est pas censé être au Royaume de la magie ?). Après, les chambres ne sont pas propres (sous le lit c'était tout sale), l'organisation n'est pas géniale (ils ont réussi à égarer nos bagages) et le tout fait très industriel avec une réception géante et file d'attente hors norme, une cantine comme restaurant, très bruyante avec un plafond pas du tout caché (tous les conduits d'aération et autres tuyauteries bien visibles), des blocs de chambre positionnés un peu partout, une odeur désagréable dans les allées entre les blocs de chambre et surtout, une clientèle difficilement supportable (même si ce dernier point n'est pas de leur faute).


En effet, l'hôtel est fréquenté constamment de groupe de jeunes filles d'Amérique du Sud, appelés FifTEEN, Five One, ou autres, bref, des groupes de jeunes filles de 15 ans, toutes habillées du même pull rose flash, fêtant leur anniversaire à DisneyWorld en groupes. Ces groupes étaient très grands (plus d'une centaine de filles par groupe) et ces adolescentes étaient fort bruyantes et dissipées, irrespectueuses, bref un vrai calvaire. Je ne vous dis pas notre crainte de les voir prendre la même navette que nous vers le parc que nous allions visiter chaque matin !


Mais pour le coup, pas de crainte, en ce dimanche matin, en route vers le Magic Kingdom, pas de filles en rose, ouf !


C'est donc après une vingtaine de minutes d'attente que nous arrivons au Magic Kingdom, en apercevant le château et le dôme de Space Mountain !

L'entrée du parc


On descend de la navette, et on franchis les portiques d'entrée avec notre Magic Band. En route pour la visite de ce parc haut en couleurs ! Premièrement, c'est tout de même submergés d'une émotion particulière que nous entrons dans le parc. Tout y est : la Main Street, le château au loin, malheureusement entouré de grues momentanément mais qu'importe, l'ambiance sonore, etc... On est directement plongés dans le Magic Kingdom ! On note les quelques différences par rapport à Paris, et on fonce vers le Space Mountain, premier du nom, situé dans la zone Tomorrowland. Pour l'instant, la configuration du parc est pareille à Paris, on ne se sent pas du tout perdus pour le coup.

Le château au petit matin

Entrée de la zone Tomorrowland


On traverse donc l'allée principale de Tomorrowland, on arrive très rapidement au fond du land qui au final n'a pas l'air si grand que cela (une allée principale qui aboutit sur une grande place ovale) et on aperçoit bien vite le dôme épuré de Space Mountain. Avec 10 minutes d'attentes seulement annoncées. Superbe ! On traverse donc très rapidement la file d'attente dotée d'animations interactives pour occuper les visiteurs (on ne fera que passer devant), et on arrive enfin à la file d'attente finale aux abords des quais de l'attraction (qui possède en réalité deux parcours, un réservé aux Fastpass+, l'autre aux visiteurs sans Fastpass+). C'est surpris que nous embarquons dans les trains rudimentaires de l'attraction (deux wagons où l'on s'installe l'un devant l'autre).

Le dôme de l'attraction


Que dire de cette attraction ? Le parcours commence par un lift en deux parties avec un bel effet visuel. Ensuite, les trains plongent dans l'obscurité totale. Totale, oui, j'en fus surpris, m'attendant à une flopée d'effets spéciaux et visuels. Il n'en est rien. On n'a rien à voir venant nous. Une fois la surprise passée, on peut alors passer au parcours. Celui-ci est relativement soft, surtout lors de notre premier tour à froid. Mais plus tard dans la journée, on apprendra à apprécier cette attraction dotée de quelques petites drops sympathiques et de chouettes spirales. On déplorera aussi l'absence de musique onride, mais au finale, au aura bien apprécié cette première attraction de la journée.


On décide ensuite d'enchaîner avec Seven Dwarfs Mine Train, le nouveau coaster qui risque d'être prisé par la foule. Et en effet, arrivés devant on observe 70 minutes d'attente. Non merci, on repassera plus tard. Sur le coup, je regrettais de ne pas avoir sélectionné de FastPass+ pour cette attraction (selon plusieurs sites web, un FastPass+ n'était pas vraiment utile, mon oeil !). On continuera en se baladant dans l'ancienne partie du Fantasyland et on décidera de faire un tour d'It's a Small World, avec 5 minutes d'attente seulement. Excepté l'entrée beaucoup plus discrète qu'à Paris et l'absence de passage Nord-Américain dans l'attraction, rien à signaler, vous connaissez la musique !

Devant la discrète entrée d'It's a Small World


On poursuit en arrivant dans Liberty Square, zone propre à DisneyWorld. On s'orientera vers Haunted Mansion qui sur le moment était en panne. Pas grave, on ira encore un peu plus loin vers le Frontierland local. La zone s'étale en longueur, dans la continuité de Liberty Square et aboutit sur Splas Mountain. Big Thunder Mountain est encore un peu plus isolé, à droite de Splash Mountain. Pour le coup, la configuration parisienne est plus convaincante. Frontierland consiste ici en une longue allée principale, un peu comme Tomorrowland.


Alors, que faire à Frontierland ? Splash Mountain pardi ! Il fait encore frais dehors mais qu'importe, l'attraction sort tout juste de sa fermeture hivernale et il n'y a que 10 minutes d'attente. Le parcours est très sympathique, doté de belles sections dark ride, de passages indoor, outdoor, d'une musique bien entêtante, bref, tous les ingrédients d'une bonne attraction Disney ! La drop principale est efficace, tout comme la drop indoor. La scène finale est très bien réalisée. C'est un log flume exceptionnel. Vraiment dommage qu'il ne soit pas à Paris pour le coup...

Splash Mountain

La drop principale


Au final, on se sera pas trop mouillés, idéal en ce petit matin bien frais. Juste à côté se trouve Big Thunder Mountain avec 20 minutes d'attente. Pas d'hésitations, on y va ! La file d'attente est encore ici agrémentée d'activités pour faire patienter. On débarque alors sur le quai bien rapidement et c'est parti ! Encore une fois, le niveau sonore est très fort, pas forcément agréable aux oreilles. Sinon, le parcours est fort mou. Long mais mou. Et c'est bien dommage, quand on compare à notre version à Paris, ou encore à  d'autres modèles de Mine Train... La montagne, le décor, est aussi beaucoup moins impressionnant ici. Petite déception pour le coup mais ça ne nous empêchera pas pour autant de refaire plusieurs tours au cours du séjour.

Entrée de Big Thunder Mountain


Sur l'application Disney, on aperçoit qu'Haunted Mansion est de nouveau opérationnel. On y attendra 15 minutes environ. La file d'attente, encore une fois est très amusante avec de chouettes effets à enclencher. Le manoir ensuite a un chouette style architectural. On emprunte ensuite les Stretch Rooms et c'est parti pour un nouveau classique, à nouveau de très grande qualité, avec une excellente bande son. Deux défauts notables toutefois : la durée du dark ride (assez court selon moi par rapport à Paris), et la mariée qui en fin de parcours apparaît en version très miniature au dessus de nous, on s'y croit pas, ça n'est pas réaliste du tout. Gros point positif par contre, les miroirs interactifs où des fantômes farceurs jouent avec nos têtes !

Haunted Mansion dans Liberty Square

Dans la file d'attente interactive


Pour boucler la boucle, il nous reste à découvrir Adventureland. Une attraction pour nous, un petit tour de Pirates of the Carribbean. On attendra 20 minutes dans une file d'attente pas forcément passionnante. Puis vient l'embarquement. Alors que dire du contenu du dark ride ? La présence de Jack Sparrow et compagnie n'apporte finalement pas grand-chose en plus. J'ai trouvé cette version un peu plus courte que celle de Paris. Peut-être était-ce juste une impression. J'ai surtout noté l'absence de la dernière scène parisienne, avec la salle au trésor et ses squelettes de pirates. Rien de nouveau ni d'innovant pour nous, donc suivant !


Première boucle du parc effectuée donc, et il est temps pour nous de faire le point sur les temps d'attente, assez élevés partout, sauf pour les attractions plus mineures. On en profitera donc pour tester deux attractions situées dans l'allée de Tomorrowland, Stitch Great Escape et Monsters Inc Laugh Floor. La première est une attraction où l'on s'assied tous dans un cercle (dans des sièges avec harnais). Nous sommes orientés vers le centre du cercle, où se trouve une machine d'où devrait sortir un alien dangereux. Cet alien est Stitch et il réussit à s'enfuir de la cage en verre de la machine. On a droit à de légers mouvements pour simuler le passage de Stitch derrière notre dos, quelques effets visuels et olfactifs et puis c'est tout. Une mise en scène supposée nous faire peur alors que ça n'est pas du tout le cas. Un flop selon nous...

Enseigne de Stitch Great Escape


Puis vient Monsters INC laugh floor, et là c'est bien meilleur ! Il s'agit d'un cinéma interactif comme Stitch aux studios. Ici, le but est de faire rire le public pour faire monter la jauge d'énergie, comme dans le film en soi. Et ça marche, c'est drôle. Bon, c'est de l'humour à l'Américaine, mais ça amuse les familles, objectif atteint. Et nous aussi on y passera un bon moment.

Monsters INC Laugh Floor


Après tout cela, on commence à avoir faim. Par souci d'économie, nous retournerons manger au restaurant de notre hôtel. En effet, on y vend des tranches de pain (deux) pour 0.79 dollars, et la confiture, le beurre, le miel sont gratuits, avec également des grilles-pains pour griller nos tranches. Un repas vraiment pas cher pour le coup, qui fera énormément de bien à nos économies. L'occasion aussi de faire une petite pause piscine (le soleil étant désormais bien présent) et de souffler un peu, avant de reprendre le chemin vers le Magic Kingdom pour nos différents FastPass+ planifiés.


Les allées sont plus bondées, les files d'attente semblent bien remplies, mais nous avons nos FastPass+ ! Le premier pour Space Mountain, pour tester le parcours miroir (+1). On aura mieux apprécié qu'au matin, sachant à quoi nous attendre. C'est finalement une très bonne attraction !


Puis, avant notre prochain FastPass+, on ira faire un tour dans le nouveau Fantasyland. C'est très joli, bien exécuté, c'est propre et frais, bref, une bien belle extension de zone. On y fera un tour de The Little Mermaid, qui partait en réhab le lendemain, donc à ne pas manquer le jour-même ! Le château d'Eric est bien réalisé, la file d'attente encore une fois interactive est très amusante (j'aurais voulu y rester un peu plus longtemps, malgré 20 minutes d'attente, c'est dire) et bien vite, on arrive dans les coquillages omnimovers du dark ride. Les AA sont particulièrement impressionnants (surtout celui d'Ursula !), on retrace l'histoire du film, la bande son est celle du film également, c'est une très bonne attraction. Petit bémol, ils ont quand même grossièrement coupé dans le scénario et le final (la bataille contre Ursula) est ridicule pour un dark ride d'une telle envergure ! Mais malgré cela, on aura très fortement apprécié.

Entrée de l'attraction

The little Mermaid


Doucement, le soleil commence à se coucher. Notre deuxième Fastpass+ est pour bientôt, mais nous avons encore le temps de faire un petit tour de Winnie The Pooh. Le dark ride de Winnie l'Ourson affichait 30 minutes d'attente, l'une de nos plus longue attente de la journée. Mais alors quelle file ! Tout y est amusant, tout y est interactif. Pour les enfants c'est juste génial ! Le temps y a donc passé très vite, malgré un début assez faible du dark ride, qui est de très bonne facture. Mention pour le passage Tigrou où le véhicule sautille, et au passage des cauchemars. Une chouette expérience, surtout pour les enfants je pense.

L'arbre faisant office d'entrée du dark ride

Ecrans interactifs dans la file d'attente


Second Fastpass+ pour Big Thunder Mountain, rien à signaler par rapport à notre premier tour. En sortant de là, la nuit est tombée. On planifie encore pour cette journée un tour de Seven Dwarfs Mine Train si l'attente diminue, un FastPass+ pour le kiddie de la zone Storybook Circus, on compte aller voir la parade nocturne, et il nous reste dans tout cela encore un bref instant de libre. D'une décision commune, ça sera un troisième tour de Space Mountain !


Pas le temps de faire une pause pour manger, on revient aux abords de New Fantasyland et on voit qu'il n'y a que 20 minutes pour Enchanted Tales with Belle (contre une soixantaine toute la journée). On a encore un tout petit peu de marge avant notre FastPass+ donc c'est parti.


Il s'agit d'un Meet'n'Greet original dans la maison de Belle et de son père. On a droit à un effet spécial grandiose ! Dans la première salle de l'attraction, un miroir se transforme en porte que nous franchissons. Bluffant ! Ensuite on est accueillis par une animatrice et par la garde-robe du film, AA exceptionnel lui aussi. L'idée est de préparer une surprise pour Belle, et l'animatrice a besoin de notre aide. Quelques personnes dans les 20 personnes dans la salle sont sélectionnées, dont moi-même (pour jouer un garde) et chacun se voit assigner un petit rôle. Ensuite, on passe à la salle suivante, avec un AA de Lumière encore plus incroyable, et Belle qui entre après que nous l'ayons appelée. Puis, tout le monde se prend à faire la farandole sur "Be our Guest" et la séance se clôt sur une prise de photos pour les participants avec Belle. Une rencontre épatante, alors que les Meet'n'Greet n'était initialement pas du tout notre tasse de thé...


J'en rajoute pour préciser à quel point les employés Disney sont formatés. Pendant tout le séjour, nous avons eu droit à un tas d'éloges pour nous faire sentir bien. Ma pote recevait sans cesse des compliments pour l'écharpe qu'elle portait et pour ma part, on complimentait mon tatouage. Après deux à trois fois sur la journée, nous avions compris que cela était motivé, mais l'initiative est honorable...

Garde Robe dans Enchanted Tales with Belle


La nuit est belle et bien tombée mais le parc ne ferme qu'à 22h donc nous poursuivons notre chemin vers Barnstormer, le kiddie de la zone Storybook Circus, inspirée de Dumbo. Nous avions un FastPass+ pour cette attraction (pas un FastPass+ choisi initialement, on l'a reçu automatiquement de par l'annulation automatique d'un autre de nos FastPass+ pour Splash Mountain). Mais qu'importe, je voulais le +1 ! Et ici, rien à signaler sur ce petit crédit...


L'Heure de la parade électrique approche, nous allons nous chercher un chouette coin dans Frontierland. Et là, la Disney's Electrical Parade débute, avec la même bande son que celle qui avait lieu à Paris quand j'étais gosse. Retour en enfance direct, c'était juste merveilleux. J'avais 8 ans quand j'avais vu la parade électrique de Disney. Quelle agréable surprise de réentendre cette même musique ! La parade électrique en elle-même est bien jolie. On aura passé un bon moment, trouvant finalement quand même bien un peu de magie dans ce Magic Kingdom !

Disney's Electrical Parade


Et on finira notre journée avec Seven Dwarfs Mine Train qui n'affiche plus que 30 minutes d'attente. La file extérieure n'a rien de passionnate, mais la file intérieure, elle, est à nouveau très ingénieuse avec ses activités interactives. Tout le monde se prend au jeu ! La file progresse au final assez rapidement et nous arrivons en gare. On demandera le last row qui nous sera accordé sans souci. Alors, que vaut le dernier ajout de Walt Disney World ?


Le parcours débute gentiment par un petit passage extérieur qui permet de découvrir très rapidement à quel point l'attraction est douce et glisse sur les rails ! Jamais je n'avais ressenti une telle sensation de douceur dans un roller coaster. On découvre également le balancement des wagons, sensation pas très marquante mais amusante. Puis le train entame un premier lift extérieur. Ensuite se succèdent quelques descentes douces, des petits virages, d'autres courbes, le tout toujours en douceur et avec l'amusement du balancement discret. Niveau sensations fortes par contre, ça n'est pas vraiment ça, mais on pardonne bien à l'attraction ce défaut. Puis vient la partie dark ride, à nouveau très bien exécutée, et ensuite le second lift sur air de "Hey Ho ! Hey Ho !" Direcement, on arrive sur la plus grande drop du parcours, qu'on sent légèrement depuis le dernier rang. Quelques virages, des middle brakes, encore un sympathique S-Turn et nous voilà arrivés à la gare à nouveau, en passant devant la reproduction de la maison des 7 nains où Blanche Neige danse. Cette attraction est vraiment parfaite pour les familles et les jeunes enfants, et reste très surprenante et agréable pour les adultes aussi, par son confort, sa douceur et sa beauté aussi.

Seven Dwarfs Mine Train de jour


On finit donc cette journée sur une très belle note ! Pas encore eu l'occasion de manger, on retournera donc à notre hôtel bas de gamme, dans notre cantine bon marché s'acheter nos tranches de pain du pauvre, avant d'aller dormir, pour retourner au Magic Kingdom le lendemain découvrir ce que nous n'avions pas encore testé. Mais nous étions déjà enchantés par ce que l'on avait vu !


Meilleure attraction de la journée : Space Mountain

Meilleure zone à thème : New Fantasyland

Déception du jour : Big Thunder Mountain

Surprise du jour : Seven Dwarfs Mine Train

Spectacle marquant : Disney's Electrical Parade

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc