• Anthony Dernicourt

Laceys Creek (5/6)

#australia2019 #laceyscreek #daguilarnationalpark #queensland #busch #trek

Australie 2019 : Petit bond au Land Down Under

Avec Elisabeth

Ayant décidé de rentrer prématurément en Belgique, mon amie Gemma a décidé de m'inviter chez elle, à Laceys Creek, petit patelin perdu à 60km de Brisbane regorgeant de petits trésors !


Gemma et sa mère sont donc toutes deux venues me chercher en voiture depuis Surfers Paradise. Après avoir fait une halte à Mont-Coot-tha près de Brisbane, nous avons encore fait une halte dans un supermarché avant de continuer vers Laceys Creek où nous sommes arrivés au beau milieu de la nuit.


Nous sommes tous allés nous coucher relativement tôt afin d'être en forme pour le lendemain, Gemma et sa maman nous ayant concocté un planning bien chargé !


Au petit matin donc, alors que Gemma était partie travailler en matinée, sa mère m'a fait un tour du domaine dans lequel ils habitent. La famille de Gemma habite dans une maison typiquement australienne : la maison est surévelée et la base à hauteur du sol constitue le garage. La maison, qui ressemble un peu à une maison sur pilotis, est donc en hauteur afin d'être protégée des potentielles inondations comme celles qui ont ravagés la région en 2011. Le bâtiment est un carré, sur un seul étage, entouré d'une terrasse couverte qui en fait le tour. Gemma m'a raconté que quand elle était petit, elle et son frère s'amusaient à rouler à vélo sur cette terrasse suspendue pendant des heures.

Le palace australien de Gemma et sa famille !


Au tour de la maison, il y avait de grandes prairies pour les chevaux de la famille. En cette matinée, la mère de Gemma et moi sommes allés nourrir et donner à boire aux chevaux. Dans l'abri de jardin se trouvaient cachées d'étranges créatures que je n'avais encore jamais vues : des opossums. Les opossums ressemblent un peu à de grosses souris mais il s'agit en fait de marsupiaux, comme les kangourous et les koalas. L'opossum qui vivait dans l'abri de jardin de Gemma y avait fait son nid et avait un petit. Créature inoffensive, la mère déposa quelques fruits pour que celle-ci se nourrisse. L'autre hôte étrange de la famille était un serpent vert qui vivait sur la terrasse. Je n'ai malheureusement (ou heureusement) pas eu la chance de pouvoir le croiser...

Quelle mignonnerie ! Et certains trouvent les opossums vilains...


Lorsque Gemma fut rentrée de son shift en fin de matinée, nous nous sommes tous trois mis en route vers le grand parc national qui borde Laceys Creek : le parc national de D'Aguilar. Ce vaste parc est gigantesque et fait plusieurs fois la taille de la ville de Brisbane. La mère de Gemma se hâta de nous préparer un pique-nique pour la journée et c'est dans le gros 4x4 familial que nous avons tous trois pris place, en route pour les régions boisées et vallonnées du parc national.


Très vite, nous sommes arrivés dans le parc qui borde la zone. Mais nous avons longtemps roulé, le long d'un chemin unique terreux, en slalomant entre les arbres ou en longeant les falaises. Le chemin n'était pas du tout asphalté et était très irrégulier, avec de nombreuses bosses et trous. Dans la grosse voiture, j'avais l'impression d'être à bord d'un simulateur tellement la route était cabossée. C'était néanmoins très amusant !

Quite bumpy isn't it?


Nous avons fait un premier arrêt pour admirer le paysage. Le parc national D'Aguilar est très vallonné et boisé également. Cependant, la végétation semblait assez sèche. Gemma m'a alors expliqué que cela était du à la période de sécheresse qu'ils subissaient en ce moment dans la région (préambule des grands incendies australiens de 2019).

Petit arrêt dans le parc D'Aguilar


Nous avons ensuite poursuivi notre chemin dans le 4x4 familial. En chemin, j'ai pu observer plusieurs varans (appelés communément Goannas), ces lézards géants qui peuplent l'Australie. Gemma et sa mère m'ont alors garanti que j'en verrai des bien plus grands plus tard dans la journée ! Pourtant, ceux que j'ai pu apercevoir faisaient déjà deux fois la taille d'un iguane !


Furtivement, nous avons également pu observer un autre marsupial, plus petit, plus poilu, dont j'ai oublié le nom. Etait-ce un Wombat ? Ou un chat marsupial (Quoll) ? Je ne saurais malheureusement plus le dire. Mais c'était une mignonne petite créature qui s'est enfuie au passage de notre 4x4.


Après avoir encore roulé une bonne heure non sans nous arrêter à plusieurs reprises pour profiter du panorama, nous avons traversé une section plus dense qui correspondait à une forêt tropicale. Elle aussi souffrait de la sécheresse mais restait plus humide et luxuriante que les autres zones traversées auparavant. J'ai beaucoup aimé ce passage.


Enfin, nous sommes arrivés à destination pour commencer notre trek de la journée avec un objectif : rejoindre le Diana's Bath, un plan d'eau où Gemma et sa famille avaient l'habitude de se rendre pour y pique-niquer et y faire du camping sauvage. Ce petit coin est un secret bien préservé : aucun indication pour s'y rendre, un chemin plus qu'escamoté à emprunter pour y arriver, bref, une belle aventure qui nous attendait !

Vu la plaque, pas sûr que l'endroit soit très fréquenté...


Une fois descendus du véhicule, nous nous sommes donc mis en route. Gemma a d'emblée pris la tête du groupe, en s'armant d'une branche en bois qu'elle avait trouvé par terre. Elle effectuait de larges mouvements avec son bâton afin de briser les éventuelles toiles d'araignées sur notre passage et nous éviter une bien mauvaise rencontre.

C'est parti pour le trek dans le busch !


En parlant de mauvaise rencontre, alors que nous étions déjà bien avancés dans le busch australien (c'est-à-dire une zone de hautes herbes et riche en végétations), Gemma s'est arrêtée, entendant un bruit bien étrange. Sa mère et moi avons fait de même. En tendant l'oreille, nous pouvions entendre comme une sorte de serpent. Gemma et sa mère m'ont alors dit de ne plus bouger. En contrebas de là où nous étions se trouvait un petit ruisseau presque à sec. Et le long de ce ruisseau j'ai directement observé une sorte de large tronc gris. Enfin tronc, s'agissait-il d'un serpent ? Le tronc semblait se mouvoir. Et lorsque j'ai aperçu la queue du serpent, j'ai directement alerté Gemma et sa mère et désigné le ruisseau ! Elles m'ont demandé de décrire le serpent. je leur ai donné la description du gros serpent gris-brun et tout de suite, leur mine s'est assombrie. Il s'agissait probablement d'après elles d'un East Brown Snake, soit l'un des serpents les plus dangereux d'Australie. Ceux-ci sont assez répandus dans le Queensland. Une morsure de ce serpent et vous êtes morts en quinze minutes sans traitement. En compressant le membre mordu, vous pouvez tenir une trentaine de minutes. Il y a moyen d'être guéri mais il faut immédiatement se rendre à l'hôpital. Et vu l'endroit où nous étions, avec les chemins quasiment inaccessibles que nous avions empruntés, autant vous dire que si l'un de nous trois se faisait mordre, il n'y avait aucune chance de survie... Gemma ne semblait pas du tout à l'aise, détestant les serpents. De mon côté, j'étais en vérité extrêmement content d'avoir pu observer un gros serpent en liberté ! Ça ferait une belle anecdote à raconter plus tard !


Nous avons donc poursuivi, très prudemment, vers le Diana's Bath. En chemin, nous avons encore croisé d'autres espèces animales mais beaucoup moins dangereuses : de magnifiques perroquets colorés qui survolaient les environs et se posaient dans les arbres au-dessus de nos têtes ébahies. Il devait y en avoir une bonne douzaine et ils étaient splendides.


Enfin, nous sommes parvenus à Diana's Bath, un plan d'eau où petits Gemma et son frère venaient se baigner. Vu la couleur de l'eau et les créatures dangereuses dans les parages, pas sûr que je me serais baigné là-dedans.

Un petit plongeon ? Quelqu'un ?


Le niveau d'eau semblait avoir drastiquement baissé. Gemma et sa mère en étaient un peu choqués. Toutes deux espéraient qu'il allait bientôt pleuvoir. Et en effet sur les rebords du plan d'eau on pouvait voir les rochers décolorés marqués par les différents niveaux de l'eau.


Nous nous sommes installés sur un rocher et avons mangé tranquillement notre pique-nique, tout en discutant de tout et de rien. Nous avons beaucoup parlé d'Eurovision, la passion commune que que Gemma et moi partageons. C'est d'ailleurs à une édition de l'Eurovision à Stockholm en 2016 que nous nous sommes rencontrés. Qui aurait pu dire que 4 ans plus tard j'allais la retrouver au bout du monde et que nous serions perdus en plein busch australien !

Enjoy your meal!


Lors de notre instant pique-nique, la nature nous a encore gâté avec l'apparition d'aigles qui survolaient le bassin. Décidément, j'étais très chanceux de voir autant de faune en liberté en une seule journée, à croire qu'ils avaient tous mis le paquet pour m'inciter à rester plus longtemps en Australie. Enfin, ça c'était ce que Gemma m'avait déclaré !

Aigle en vue !


Après notre pique-nique, la mère de Gemma a insisté pour nous montrer la maison abandonnée qui surplombait le bassin d'eau. Pour parvenir à avoir vue sur la bâtisse, nous avons du nous avancer dans de hautes herbes et escalader de gros rochers glissants. J'ai trouvé l'exercice particulièrement amusant, en pleine expédition ! Gemma quant à elle n'était pas à son aise : les serpents aimaient bien se cacher dans les hautes herbes. A un moment, celle-ci s'est arrêtée net, pointant du doigt une mue de serpent qui traînait dans les herbes. La pauvre était encore moins rassurée !

La preuve de la présence du East Brown !


Enfin, nous avons atteint le point de vue sur la maison abandonnée, située en hauteur sur un rocher. Gemma et sa famille s'étaient toujours interrogés sur cette demeure et ses potentiels propriétaires.

Si vous rêvez d'un lieu de villégiature sans voisins...


Nous avons alors fait demi-tour, et sommes remontés jusqu'à la voiture. Cela nous aura mis quasiment une heure, tellement le bassin d'eau est perdu au milieu de nulle part.


Enfin de retour à bord du véhicule, nous avons repris la route vers l'ancienne scierie de la région. La scierie en elle-même n'était pas le centre d'intérêt. C'était plutôt pour les nombreux varans qui avaient pris possession des lieux.


La scierie n'est au final plus qu'un grand hangar abandonné. Gemma m'a expliqué que les arbres étaient coupés dans le parc national de D'Aguilar, puis acheminés vers Brisbane en étant jetés dans la Brisbane River.

Les restes de l'ancienne scierie


Après avoir vu autant d'espèces différentes, j'étais ravi de pouvoir rajouter les varans au compteur. Mais c'est un peu déçus que nous avons constaté qu'il n'y en avait aucun. Il y avait des travaux dans les parages (même si ceux-ci étaient à l'arrêt lors de notre passage) et cela avait du les faire fuir.


Nous avons toutefois quand même fait un tour de l'étendue d'herbe derrière la scierie et c'est là que très étonnés nous avons pu voir un koala ! Celui-ci était perché tout au sommet d'un arbre, endormi en boule. On a eu du mal à l'apercevoir mais c'est Gemma qui a remarqué l'animal endormi. Quelle chance ! Deuxième koala observé en moins d'une semaine. Gemma et sa mère m'ont affirmé que j'avais beaucoup de chance car cela faisait des années q'elles n'en avaient plus vu !

Deuxième grosse peluche...


Mais comme le dit l'adage, jamais deux sans trois ! En effet, un autre koala se trouvait dans un arbre un peu plus éloigné que le premier. Cette fois-ci, le koala était bien plus bas et donc bien plus facilement observable. Celui-ci était éveillé et nous observait d'un air curieux ! Un koala éveillé qui plus est, mais quelle aubaine !

...Et de trois ! Coucou toi !


Avec cette merveilleuse image en tête, et après avoir passé un bon moment à les observer, nous sommes alors tous les trois repartis vers le 4x4 afin de rejoindre Laceys Creek. Avant de monter à bord du véhicule, nous avons encore pu observer un Kookaburra, à savoir une Martin-chasseur géant, oiseau dont le chant ressemble à un rire.

Coucou Kookaburra !


Puis nous avons repris la route vers Laceys Creek. Le soir, Gemma et sa famille avaient encore prévu quelque chose !


Une fois rentrés, Gemma et sa mère m'ont emmenés dans l'arrière de leur jardin, dans les grandes prairies où nous avons pu observer deux wallabys : une maman et son petit (un Joey !). Ils ont toutefois vite pris peur de nous mais nous avons tout de même eu le temps de les apercevoir !

Et encore une autre espèce !


Nous avons alors raconté au père de Gemma notre journée, puis nous nous sommes installés sur la terrasse, la nuit tombante, et avons dégusté un bon Gin Tonic. La famille de Gemma avait invité les voisins qui se sont joints à nous pour le souper. Les voisins étaient contents de me rencontrer : Gemma et sa mère avaient déjà pas mal parlé de moi, ce qui m'avait touché. J'ai particulièrement apprécié cette soirée, seul entouré de locaux australiens. Après plusieurs verres de Gin Tonic, le voisin m'a alors révélé que nous étions en train de boire du Gin qu'il avait lui-même produit ! En observant d'un peu plus près l'étiquette de la bouteille, j'ai en effet pu m'apercevoir que celle-ci venait de Laceys Creek !

Petit moment détente bien arrosé en Gin !


Alors, le voisin nous a invités à le suivre et nous nous sommes rendus à la distillerie de Gin qui se trouvait à quelques pas seulement de chez Gemma (enfin quelques pas, une dizaine de minutes de marche à pied quand même, les maisons étant très distanciées les unes des autres en Australie et plus particulièrement dans le patelin paumé de Laceys Creek !).


Nous avons donc de nuit pu visiter la distillerie ! Ce fut une chouette attention de la part des voisins de Gemma. Nous y avons encore dégusté du Gin et le voisin m'a alors gentiment offert une bouteille. Cette journée fut vraiment magnifique !

Et la surprise de fin de journée !


Nous sommes alors rentrés bien tardivement à la maison de Gemma et nous nous sommes tous écroulés dans nos lits, exténués de cette longue en belle journée riche en aventures !


Le lendemain, la mère de Gemma nous a tous les deux réveillés afin que nous nous rendions à la ville la plus proche : Dayboro.


Nous allions cette fois-ci prendre la petite voiture du frère de Gemma plutôt que le 4x4. Quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant le coffre ! Une énorme araignée sortit de là ! Celle-ci était d'après Gemma inoffensive mais jamais je n'avais de si énorme araignée !

Alerte au monstre !


Avant de partir pour Dayboro, nous avons fait une halte à Laceys Creek au sommet d'une colline où nous avions une vue sur la vallée qui constitue la petite municipalité. De loin nous pouvions voir la maison de Gemma.

Un dernier paysage pour la fin !


Dayboro est une ville de petite envergure qui était néanmoins déjà beaucoup plus densément peuplée que Laceys Creek. Ici, rien vraiment d'intéressant à voir, mais ce qui nous intéressait était le petit-déjeuner que nous allions prendre !


L'Australie n'est pas réputée pour sa grande gastronomie et le pays a peu de spécialités. Mais s'il y a bien une chose dont les Australiens raffolent, c'est de leur Meatpie, une sorte de tourte à la viande qu'ils boivent avec... un produit laitier ! Quel étrange mélange.


Nous nous sommes donc rendus dans une petite boulangerie qui disposait également de tables pour ses clients et nous avons chacun commandé une Meatpie ainsi qu'une boisson lactée. Pour ma part, un lait chocolaté.


Le mélange était très intéressant ! L'intérieur de la Meatpie m'a un peu fait pensé aux carbonnades flamandes, surtout au niveau du goût de la sauce. La viande quant à elle est du simple haché. Le lait chocolat permettait de casser le côté fort salé de la tourte. Franchement, je ne pense pas que ce soit pour tout le monde mais j'ai beaucoup aimé le concept !

Le plat national !


Nous avons ensuite repris la route afin de faire une halte dans une boutique dédiée à Harry Potter. C'était assez amusant, la boutique était sur notre chemin vers la gare où Gemma et sa mère allaient me re-déposer et Gemma savait que j'aimais beaucoup Harry Potter, tout comme elle d'ailleurs. Nous nous sommes achetés une grenouille en chocolat ainsi qu'une Bièrreaubeurre (similaire à celles que l'on trouve dans les parcs Universal) que nous avons dégusté sur place, avant de reprendre la route.

Petite halte magique !


Enfin, nous sommes arrivés à la gare où nos chemins se sont séparés. J'ai grandement remercié Gemma et sa mère pour leur fantastique accueil. Gemma semblait un peu fâchée que je parte si prématurément. Nous n'allions pas nous voir avant au moins 9 mois, date du prochain Eurovision.


C'est donc triste mais très heureux d'avoir pu vivre un si beau moment que j'ai repris le train en direction de Surfers Paradise pour y passer une dernière journée avec Elisabeth avant de retourner en Belgique...


À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc