• Anthony Dernicourt

Universal Resort Orlando - jour 2 (3/14)

#floride2015 #islandsofadventure #universal #wizardingworldofharrypotter #marvel #florida

Floride 2015 : Deux semaines au Sunshine State

Avec Liévine - [Ce chapitre est dédié à la visite d'un parc à thème]

Nous entamons donc désormais notre troisième jour sur place, et aujourd'hui, notre journée est dédiée à la découverte d'Island of Adventures dont on aura pu déjà avoir un bref aperçu la veille en visitant Pré-au-lard et Poudlard.


Nous débuterons à nouveau la journée dans la zone Harry Potter, grâce à notre accès exclusif une heure avant l'ouverture, destinée aux résidents des hôtels Universal. Au programme, du Dragon Challenge à foison, un petit tour de Forbidden Journey et enfin, un petit +1 sur Flight of The Hippogriff, pour aller faire un petit coucou à Buck !

La cabane de Hagrid dans la file de Flight of the Hippogriff

Le junior coaster Flight of the Hippogriff


On déambulera à notre aise dans la zone qui en générale est bondée de visiteurs, mais qui en ce petit matin était visitable sans se faire trop bousculer... On s'achètera une Bièrraubeurre pour nous deux (5,5 dollars la bière) qu'on se partagera. C'est tout sauf une bière en réalité. C'est bon mais fort écoeurant. Mais pour le principe de boire une Bièrraubeurre, on aura quand même bien apprécié (ça sera l'un de nos seuls craquages, pour rappel, nous tentions d'économiser un maximum sur place).

Stand de Bièrraubeurre dans Pré-au-lard


Bon, Harry Potter c'est bouclé ! C'est donc avec impatience qu'on quitte la zone vers la zone adjacente Jurassic Park. La végétation luxuriante est omniprésente dans la zone, où l'on peut croiser quelques dinosaures en plastique géants.

Une des photo-locations de Jurassic Park


L'attraction principale de la zone est Jurassic Park River Adventure, un Shoot the Chute dont la drop est indoor. Le parcours consiste en une balade dans Jurassic park, où l'on voit les "gentils" dinosaures, mais lors du parcours, notre barque s'engage dans une zone interdite, ravagée par les "méchants" dinosaures. On entre dans leur sanctuaire, on effectue un passage indoor avec un lift. Au sommet un T-rex nous surprend et nous n'avons pas d'autre choix que de plonger pour lui échapper. La drop est fort haute et appréciable, les décors sont pas mal du tout. Le seul défaut de l'attraction est que les dinosaures (AA) ne s'activent q'au passage de la barque et de loin, on peut les observer immobiles, ce qui gâche l'immersion...

Logo de l'attraction


Splash final


A part cela, on trouve dans la même zone un crédit interdit aux adultes, une sorte de petit suspended avec des véhicules deux personnes. On trouve également dans la zone des points de restauration, des zones de jeux pour enfants, etc... Je trouve qu'avoir développé toute une zone, qui au final ne contient qu'une seule attraction majeure, est ma foi fort dommage. On ressort de la zone avec un sentiment de rester un peu sur notre faim. Au passage, on passera à côté de l'imposant chantier de la future attraction King Kong. Je ne sais pas s'ils comptent l'intégrer à la zone Jurassic Park, mais si c'est le cas, excepté le décalage de thème, cela permettra de renforcer l'intérêt de la dite zone...

Le crédit inaccessible de Jurassic Park


On poursuit ensuite avec Toon Lagoon, la zone aux couleurs chatoyantes dominée par Popeye, Betty Boop et compagnie. Notre première constation sera la fermeture de l'attraction Dudley-do-right ripsaw Falls, le flume ride Mack du parc. Celui-ci semble être en grande réhab car tout est palissadé autour et l'attraction est à sec. C'est dommage car j'avais vraiment envie de tester cette attraction. De plus, sa fermeture n'était pas indiquée sur le site d'Universal, donc ce fut une petite déception. Qu'importe, passons à la suite avec le raft Popeye qui lui est bien ouvert !

Entrée de Toon Lagoon

Pas un rat dans la file, ni même dans l'attraction !


Nous accédons directement au quai et nous embarquons juste à deux dans les grosses bouées de ce raft ride. L'eau est bleue turquoise, avec beaucoup de colorants je présume mais cela colle bien avec l'univers de Popeye. La dulcinée de celui-ci, Olive, est capturée et nous suivons l'épopée de Popeye pour la libérer. Rares sont les rafts ride avec une scénographie développée, et là est l'un des points forts de Popeye. Rajoutez à cela un parcours rapide, avec de nombreuses éclaboussures provenant de tous les sens et vous avez le meilleur raft ride que j'aie jamais testé. Le problème, c'est qu'il faisait à peine 15 degrés dehors, difficile après de se sécher et d'enchaîner les tours. Nous referons un tour de Popeye quelques jours plus tard, avec une température plus élevée, et nous découvrirons alors que l'attraction était bridée la première fois que nous l'avions testée. Nous en sommes ressortis deux fois plus trempés !


Voilà, Popeye c'est fait et il ne reste déjà plus rien à faire dans cette zone. Zone qui au passage est pour moi la moins jolie de tout le parc. C'est cartoon, mais trop cartoon à mon goût, avec une sorte de méli-mélo qui ne fonctionne pas forcément, même si ça reste original. Pas convaincu par ce Toon Lagoon, même si Popeye aura été une très chouette découverte !

Allée principale de Toon Lagoon


La zone qui se présente ensuite à nous est celle de Marvel. On y retrouve aussi une zone cartoon, mais ici dans un style différent. Le tout est bien plus prenant que Toon Lagoon, avec en prime plus d'animations avec le débarquement de super-héros sur quads, et des méchants rôdant dans la zone, vous abordant parfois d'un air menaçant. La zone comporte également bien plus d'attractions, toutes très sympathiques.

L'un des décors de la zone


Commençons par les attractions, avec Doctor Doom's Free Fall, deux Space Shot S&S. La file d'attente intérieure est sympathique mais très lente. Le débit, malgré la présence de deux tours, est très mauvais. Nous attendrons tout de même 25 minutes, alors que le parc est désert. Sinon, c'est une Space Shot, c'est une chouette attraction avec un excellent airtime au sommet.

Doctor Doom's Free Fall


Juste à côté se trouve Hulk. 30 minutes d'attente sont tout de même annoncées, mais nous avions envie de faire un bon gros coaster avant de faire une pause midi, donc nous entrons dans la file d'attente. La file est en grande partie indoor, bien aménagée, mais fort longue quand même. On arrive au quai et comme partout en Floride, un opérateur place les visiteurs (on ne choisit pas sa place). Mais en demandant gentiment, à chaque fois on aura pu s'installer là où on le désirait. Pour le coup, ça sera au last row.


Je me souviens d'Hulk dans un film d'horreur (je ne sais plus lequel), où tout part en sucette. C'est donc un peu avec hâte que j'avais envie de tester ce B&M, même si ce qu'on voyait dans le film était surfait...


Hulk est un B&M classique mais doté d'un launch incliné. Le launch est très mou, mais directement après, on arrive sur la très chouette première inversion. Puis on passe un Cobra Roll (inversion que je n'aime pas vraiment, je n'y trouve aucun intérêt) et on poursuit avec un looping. Là déjà on sent les vibrations de l'attraction. On plonge alors dans un tunnel de brume et nous arrivons dans la deuxième partie du ride dont je ne me souviens pas forcément parfaitement. Ce que j'ai surtout retenu, ce sont les vibrations et les quelques baffes qu'on se mange dans le harnais. Rien de bien grave, certes, mais notable quand même. On refera un tour plus tard, étrangement moins violent, puis un troisième quelques jours plus tard, avec de nouveau baffes et vibrations. Notre bilan est que c'est l'un des moins bons loopers que nous auront fait sur notre séjour.

Point culminant d'Hulk

L'un des loopings d'Hulk


Après Hulk, on décide de quitter le parc pour aller manger dans Citywalk un Burger King. Vu les prix des restaurants et Snacks dans le parc, nous avions tout intérêt à préférer manger hors de celui-ci. Citywalk étant à 2 minutes à pied des deux parcs, nous ne perdrions pas énormément de temps.


Après cette pause repas, nous repartons pour tester le célèbre Amazing Spiderman. Nous attendrons 25 minutes dans une file d'attente bien peaufinée, où l'on traverse les bureaux d'une rédaction de journal. On embarque dans les véhicules et c'est parti pour une attraction très originale. Nous avions déjà fait Transformers la veille, et nous savions à quoi nous attendre au niveau des véhicules, des effets etc... L'image est de très bonne qualité dans Spiderman (passé au HD il y a quelques temps). Le tout est plus prenant que Tranformers, mais pour moi, ça n'est clairement pas le meilleur dark ride du monde. Trop d'écrans, des mouvements coordonnés mais qui m'ont rendu légèrement nauséeux, non, Spiderman se sera pas mon dark ride préféré en Floride. Forbidden Journey est déjà bien mieux à mes yeux, et j'aurai aussi préféré Dinosaur à Animal Kingdom (qui fut une très bonne surprise, mais j'en reparlerai plus tard).

L'Amazing Spiderman, petite déception...


On se baladera dans les boutiques de la zone, et on ira voir l'apparition des super héros sur leurs quads, avant de passer devant la zone d'entrée Port of Entry pour se diriger vers Seuss Landing.

Captain America et ses comparses en quad


Il nous reste donc deux zones à découvrir dont la colorée zone Seuss Landing. Nous ne ferons que le dark ride qui se cache dans cette zone, Cat in the Hat. C'est chouette pour les enfants, mais ne connaissant pas du tout l'histoire de base, ça ne nous aura pas laissé de marbre. Mon amie aura même trouvé ça trop "creepy". Dans la zone, on trouve encore une sorte d'E-powered mais qui ne compte pas comme +1, un grand carrousel, etc... On ne s'y attardera pas trop et nous poursuivrons assez vite notre chemin vers la dernière zone que nous avions à découvrir.

Entrée de Seuss Landing

Cat in the Hat


La dernière zone à découvrir est The Lost Continent. La zone ayant été amputée depuis l'arrivée d'Harry Potter, on n'y trouve plus qu'une seule attraction : Poseidon Fury, une sorte d'attraction spectacle walkthrough. Le bâtiment de l'attraction est magnifique, comme la zone d'ailleurs qui pour moi après la zone Harry Potter est la plus réussie du parc. Que vaut donc cette attraction ? Nous aurons attendu 10 petites minutes, pour une attraction avec de l'idée, mais une exécution pas toujours optimale. Un animateur nous guide tout au long d'une succession de salles dans lesquelles ont lieu des pré-shows, avant d'arriver à la scène finale où Poséidon affronte un vilain personnage. Quelques effets sont bien fait, comme la traversée d'un tunnel d'eau par exemple, mais la scène finale sur écrans est assez mauvaise. On voit que ça commence à dater, et que le scénario de l'attraction n'est pas génial non plus. Disons que dans l'ensemble pourquoi pas, mais peut mieux faire...

Poseidon Fury


Après, on refera un tour d'Hulk, et on se redirigera ensuite vers Dragon Challenge pour encore enchaîner deux tours (on a vraiment apprécié le Chinese Fireball), puis on aura voulu prendre le Poudlard Express pour rejoindre les Studios mais avec 45 minutes d'attente, nous irons directement à pied d'un parc à l'autre.


Pourquoi retourner aux Studios ? Pour aller refaire les deux attractions que nous n'avions pas encore testé : Despicable me et Disaster (pour rappel, avec l'évacuation, nous n'avons pas fait l'attraction dans son rendu final et nous voulions donc refaire le tout).


50 minutes d'attentes sont affichées pour Despicable me. On décidera de les faire. Au final, au n'aura attendu que 40 minutes, et on aura même eu droit à la petite parade du parc pendant notre attente. La file d'attente est un horrible parc à boeuf avec une vidéo présentant un "quizz" sur les minions qui passe en boucle. Puis on entre dans la demeure de Gru, remplie de chouettes références aux films

L'entrée de l'attraction


Puis on a droit à un pré-show, comme sur la plupart des attractions en Floride, c'est dingue comme on en aura vu partout. L'idée est que l'on va être transformés en Minions. L'attraction consiste en un simulateur devant un écran géant. De nombreux véhicules de simulateur sont devant ce grand écran. Le film est très classique, on se balade dans le laboratoire sous-terrain de Gru, transformés en Minions, avant de redevenir nous-même à la fin. Ça ne valait clairement pas les 50 minutes d'attente annoncées, mais au moins nous n'aurons pas le regret de ne pas l'avoir testée.

Dans la demeure de Gru...


Après, 10 minutes d'attente pour Disaster dont j'ai déjà parlé dans le chapitre précédent et la journée s'achève. Nous sommes très fatigués alors que ce n'est que notre deuxième jour de parc. Petit arrêt à Citywalk pour manger un Panda Express comme la veille, et retour au Cabana Bay pour une bonne nuit de sommeil avant notre prochaine étape : Sea World.


Petite conclusion donc sur Island of Adventures. Eh bien j'ai bien moins aimé que les Studios. Peut-être une petite déception, peut-être que j'en attendais trop, je ne sais pas. Mais quand je regarde, le parc comporte quand même 3 zones où l'on ne trouve qu'une seule attraction (voire deux) : Lost Continent, Jurassic park, Toon Lagoon (bon ici, Dudley-do-right Ripsaw Falls était fermé). De plus, certaines zones à thème ne sont pas excellentes (Toon Lagoon, Seuss Landing) et le tout tranche fortement avec le Wizarding World of Harry Potter. Le parc manquait peut-être aussi d'animations selon moi. Universal Studios était plus vivant comme parc, on s'y sentait mieux. Je ne dis pas que je n'ai pas apprécié Island of Adventures, au contraire (avoir ce parc en Europe serait fabuleux !), mais j'en suis ressorti légèrement déçu quand même... Petit bilan du parc, sinon :


Meilleure attraction de la journée : Dragon Challenge (Chinese Fireball)

Meilleure zone à thème : Hogsmeade (Pré-au-lard)

Déception du jour : The Amazing Spiderman

Surprise du jour : Popeye & Bluto's Bilge-Rat Barges

Spectacle marquant : Poseidon (par défaut)

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc