• Anthony Dernicourt

Movie park Germany (3/7)

Mis à jour : mai 21

#allemagne2017 #movieparkgermany #startrek #nickelodeon #themepark #bandit

Allemagne 2017 : Roller Coaster Roadtrip

Avec Liesbeth, Mathilde, Liévine & Nathalie - [Ce trip est dédié à la visite de parcs à thème]

Après une nuit relativement courte, nous nous réveillons vers 9h30 au frais en forêt. Nous étions tous un peu fatigués en cette matinée. Mais l’idée d’aller découvrir un nouveau parc nous motive ! Rapidement, nous avons replié nos tentes et avons chargé la voiture, en direction de Movie park Germany.

Réveil difficile pour toute la bande…


Après une heure et demie de route, nous sommes arrivés à destination. Le parking du parc semblait bien rempli et nous avons dû nous garer tout au fond de celui-ci, à hauteur de MP Express. La journée s’annonçait rude pour la bande, surtout pour la pauvre Nathalie qui semblait encore bien fatiguée de la veille !

Première bouse en vue (et je ne parle pas de la quiche de Nathalie !)


Nous avons alors parcouru la relativement longue distance qui nous séparait de l’entrée du parc et nous sommes alors arrivés aux alentours de midi sur l’esplanade d’entrée du parc où trône désormais fièrement Star Trek – Operation Enterprise, le nouveau crédit du parc. Nous avions acheté nos billets d’entrée en ligne au tarif très avantageux de 19€, grâce à un code promo obtenu par Liévine. En effet, celle-ci a effectué un job étudiant pour lequel elle devait visiter diverses attractions touristiques autour de la Belgique afin d’en faire la promo via des vlogs. Elle avait donc eu droit à une visite privilégiée VIP du parc un mois plus tôt, et avait reçu des codes promos pour revisiter le parc pour 19€ seulement. Mais personne excepté Liévine n’avait encore visité Movie park Germany.

Wilkommen !


Une fois entrés dans le parc, nous sommes directement allés tester Bermuda Dreieck, un Splash caché dans une sorte de volcan. Cette attraction nous a été conseillée par Liévine, qui pourtant a horreur des attractions aquatiques (elle avait détesté Popeye à Universal Island of Adventures par exemple). J’ai vite compris pourquoi elle aimait bien cette attraction aquatique : il s’agit plus d’un dark ride que d’un splash, dont la chute finale ne mouille pas beaucoup et est assez anecdotique de par sa faible inclinaison.

Première surprise de la journée !


Nous avons tous bien apprécié cette attraction dark ride qui fut une bonne surprise. Le thème est l’invasion d’Aliens et on les voit travailler dans des tours de contrôle/laboratoires. Le parcours comporte également une section en marche arrière, ma foi très anecdotique.


L’opérateur de l’attraction était fort sympathique, et a voulu prendre un selfie avec nous. Un bon point pour Movie park Germany !

Le selfie en question !


Juste à côté de l’entrée de Bermuda Dreieck se trouve également l’entrée de Lost Temple, l’Immersive Tunnel du parc. Ces deux entrées donnent directement sur l’esplanade d’entrée, ce qui est assez étrange. Pour Bermuda Dreieck, j’avais même l’impression que l’entrée était une entrée réaménagée depuis l’arrivée de Star Trek (on passe d’ailleurs très près du parcours du coaster Mack dans la file d’attente de Bermude Dreieck).


Nous avons ensuite effectué une petite pause toilette. Il ne restait plus qu’à nous caler l’estomac (encore vide) afin d’être parés à tenir toute la journée. De plus, il était midi passé, c’était donc bien l’heure d’aller se restaurer.


Après avoir traversés la chouette Main Street du parc, appelée Hollywood Street Set, nous sommes allés nous restaurer au Asia Wok, un petit stand vendant des nouilles sur la place centrale située à la fin d’Hollywood Street Set. Nathalie a quant à elle opté pour une pizza. Après une très longue attente au stand de nouilles, la faute à une employée particulièrement lente, nous avons enfin pu remplir nos estomacs. Les nouilles n’étaient pas excellentes mais allaient faire l’affaire pour la journée. Finalement, nous aurions dû tous prendre une pizza comme Nathalie. Nous l’avons d’ailleurs aidée à la terminer.

Guten Appetit !


Un petit coup d’œil à nos montres nous a indiqué 12h30, et nous n’avions fait qu’une seule attraction. Le parc fermant à 18h, il n’y avait pas de temps à perdre ! Nous nous sommes lancés dans la file de Van Helsing Factory, le Bobsled Coaster Indoor Gerstlauer. Le temps d’attente indiqué était de 40 minutes. Ouille, ça faisait pas mal de monde. Nous avions peur pour le déroulement de notre journée, ayant tous en mémoire l’image du parking plein. Finalement, nous n’avons attendu qu’une vingtaine de minutes dans la file d’attente joliment décorée de l’attraction. Le thème de l’attraction est horrifique, et si j’ai bien compris, nous sommes invités à chasser des démons dans un garage hanté, à l’aide de Van Helsing.


Nous avons alors embarqué dans les véhicules 4 personnes. Il s’agissait de mon premier Bobsled Coaster. Le parcours est divisé en deux parties, avec deux lifts. Malgré une faible hauteur, l’attraction est nerveuse tout en étant fluide. Le parcours est bien thématisé. La durée du parcours est plus longue que ce à quoi je m’étais imaginé. Ce fut une très bonne surprise pour nous tous (sauf pour Liévine qui connaissait déjà l’attraction).

Van Helsing et son restaurant


+1 ! Nous avons ensuite voulu enchaîner avec le nouveau crédit du parc, à savoir Star Trek – Operation Enterprise. L’attraction est située dans une nouvelle petite zone à thème baptisée Federation Plaza. Visuellement ce n’est pas terrible et on sent que ça a été rajouté vite fait pour l’attraction, sans possibilité de développer la zone. Nous nous sommes alors engagés dans la file d’attente, annoncée à 50 minutes, effet nouveauté oblige. Mais après 5 minutes d’attente, l’attraction est en arrêt technique. Nous avons décidé d’immédiatement quitter la file pour ne pas perdre trop de temps. Nous pourrions toujours revenir plus tard…

Oui mais non, c’est kaput !


C’est ensuite dans la zone Santa Monica Pier que nous sommes allés. La zone est très petite et se construit autour d’un plan d’eau. De la musique cliché évoquant la Californie est diffusée, et ça donne une chouette ambiance de Pier à la petite zone, même si celle-ci n’est pas forcément super réussie visuellement parlant. Niveau attractions, rien de terrible : des chaises volantes, une petite grande roue, des Jet Skis, un Disk’O coaster et des kiddies. Le Disk’O intéressait les filles, mais devant la longueur de la file, nous avons fait momentanément l’impasse et nous nous sommes rendus dans la zone suivante.

Welcome to the Hotel Califoooornia !


C’est dans la deuxième plus grande zone du parc que nous sommes arrivés. Il s’agit de The Old West, la zone Western où trônent trois attractions phares du parc : MP Express (le SLC Vekoma), Bandit (le Wooden) et The High Fall (la tour de chute libre). Nous avons décidé de commencer par Bandit, le Wooden à très mauvaise réputation, qui affiche une heure d’’attente.


Fort heureusement, le temps d’attente affiché était lui aussi erroné et nous n’avons attendu que 30 minutes. J’avais un très mauvais à priori sur ce Wooden, qui a très mauvaise réputation. Du point de vue Layout, il s’agit d’une réplique du célèbre Cyclone, Wooden vintage de Coney Island que j’avais énormément apprécié. Mais ici, l’attraction est réputée très inconfortable. En voyant les trains, c’est du mauvais présage également : ils me semblent similaires à ceux de l’Anaconda de Walygator…

Cataclysme en vue ?


Nous avons décidé d’embarquer au milieu du train : trop de monde pour le last, et pas envie de trop souffrir non plus. C’est parti ! Le train entame d’abord le lift d’une étrange façon, avec accélération puis décélération en s’approchant du sommet. Puis, le train entame la First Drop. Celle-ci est efficace, mais en bas de celle-ci, petit mal de crâne. Le parcours s’enchaîne. On ressent des airtimes sur les Camelbacks. Les virages ne cognent pas trop. Il y a quelques chouettes Headchoppers. Au final, ça passe plutôt bien ce Bandit. Bon, dans les creux entre deux Camelbacks, on a quand même un petit mal de crâne et ce sentiment que notre cerveau rebondit dans tous les sens dans notre boîte crânienne, à la limite du supportable, mais supportable quand même ! Nous avons donc bien survécu à ce tour de Wooden qu’on a même pas mal apprécié au final, surtout Liévine.


Il faut l’avouer, ce n’est pas le meilleur des Wooden... Il a une chouette Layout, mais niveau confort c’est quand même pas génial. Mais il n’est pas pire que de vieux coucous qu’on avait déjà expérimenté dans d’autres parcs (l’Anaconda, le Monstre de la Ronde ou encore les vieux Woodens de Canada’s Wonderland).

Alors ce Bandit les filles ?


Bon, ça nous fait +2 ! Une nouvelle pause toilette était alors nécessaire pour les filles, tandis que Liesbeth et moi désirions une granita. Nous nous sommes séparés et rejoints dans la zone Santa Monica Pier. Puis, nous avons décidé de souffrir sur le SLC local du parc : MP Express. Nathalie ne se sentant pas très bien, elle fera l’impasse sur le crédit.

Pause granita avant la torture ?


MP Express est situé au fond du parc. L’attraction n’a pas vraiment de théma et fait tache dans la zone The Old West, n’ayant aucun rapport avec le Far-West. Le parcours est posé sur un terrain constitué de graviers et mauvaises herbes. Pas très sexy tout ça !


Heureusement pour nous, la file d’attente n’est pas encore trop remplie, et nous n’avons attendu qu’une vingtaine de minutes. L’attraction est une belle bouse, très inconfortable comme tous les autres SLC. Sans le +1, nous aurions clairement fait l’impasse dessus !

Revoilà la grosse bouse !


Nous avons alors retrouvé Nathalie qui s’était endormie près de l’entrée de l’attraction. Ensemble, nous sommes retournés dans la zone Santa Monica Pier afin de faire un tour de Crazy Surfer, le Disk’O Coaster du parc. Nous avons attendu 3 cycles avant de pouvoir embarquer. C’est toujours très plaisant comme attraction, avec une chouette sensation de planer. Tout le monde a bien apprécié ce tour de Disk’O.

Crazy Surfer


L’après-midi était bien entamée quand nous nous sommes alors dirigés vers The High Fall, la Free Fall du parc. Excepté The Walking Dead Breakout (la maze payante du parc), c’est la seule grosse attraction de The Old West qu’il nous restait à tester. Liévine et moi désirions tester cette maze, mais l’attraction n’était pas prioritaire et avant, nous en avions d’autres à découvrir, dont The High Fall. De l’extérieur, l’attraction ne semble pas bien impressionnante. La tour n’est pas des plus hautes. Mais comme souvent pour ce genre d’attraction, ce n’est pas la taille qui compte !

The Walking Dead


Nathalie a encore fait l’impasse sur cette attraction. Non pas à cause de son état mais plutôt à cause de sa phobie des tours. Ce n’est clairement pas son type d’attractions préférées. Avec les autres filles, nous nous sommes engagés dans la file d’attente relativement courte. Après cinq à dix petites minutes d’attente, nous avons pu embarquer sur cette tour dotée de nacelles tilt en position debout. Pour ma part ce n’était pas une première, pour Liévine non plus. Par contre, pour Mathilde et Liesbeth c’était leur première tilt debout (en effet, lors de notre visite à Port Aventura, elles n’avaient jamais eu la chance de tomber sur la nacelle tilt debout). C’est donc anxieuses qu’elles prennent place dans la nacelle. Liévine elle aussi était étrangement anxieuse, alors qu’elle avait effectué l’attraction un mois auparavant.

C’est parti !


Après une double vérification des harnais (à cause d’une gourdasse trop peureuse qui avait décidé de quitter l’attraction), la nacelle s’est élevée du sol, tandis que Nathalie nous filmait. Malgré la faible hauteur de la tour, c’est tout de même dans un sentiment d’incertitude, mal à l’aise, que nous avons atteint le sommet. La position debout accentue énormément le sentiment de vertige et d’insécurité. Les trois filles sont fort anxieuses. La nacelle a alors cessé de tourner et les sièges se sont inclinés. Puis est venue la chute, certes courte mais fort intense ! Nous sommes ressortis de l’attraction ravis des sensations procurées. Pour moi il s’agit de la meilleure attraction du parc !

L’excellente High Fall !


Après cette bonne dose d’adrénaline, nous avons retenté notre coup à Star Trek. 40 minutes d’attente étaient annoncées, l’attraction fonctionnait à nouveau ! Après 40 minutes effectives à poireauter dans une grande salle qui constitue la file d’attente, nous avons été dispatchés en groupes dans une première salle où nous avons encore dû patienter. L’opérateur nous ayant dispatché a alors fait un signe de Spock au groupe, ce qui rajoute un petit plus à la mise en scène. Ensuite, un opérateur nous a fait entrer dans une réplique de l’Enterprise. Nous y avons eu droit à un préshow en Allemand (du coup, pas évident de tout comprendre) avec un opérateur qui nous a donné des consignes et une vidéo avec sous-titres qui nous a été diffusée.


Une fois le préshow achevé, nous sommes arrivés au quai d’embarquement. Nathalie et moi avons opté pour le premier rang, alors que les autres filles ont plébiscité l’arrière du train. Excepté Liévine qui avait déjà testé l’attraction, les filles n’étaient pas au courant du principe de l’attraction. C’est donc intriguées qu’elles ont découvert le Switch Track.


Une fois le train positionné sur le parcours, une porte s’ouvre et nous sommes catapultés, en douceur, hors du bâtiment et en avant. Le train n’ayant pas suffisamment de vitesse repart en alors en marche arrière, ce qui surprend pas mal Nahalie qui a du mal à comprendre pourquoi nous n’avons pas atteint le sommet du premier élément. Le train est alors catapulté en marche arrière. J’y ai ressenti des sensations similaires au lancement arrière sur le Pulsar de Walibi, très sympathique. Puis, le train grimpe en marche arrière une flèche courbée, qu’on ne ressent pas trop au premier rang mais qui offre son lot de sensations en last row dans la chute d’après les filles. Puis, on retraverse à toute vitesse le bâtiment et nous sommes une troisième fois propulsés pour franchir le premier élément du parcours, un Immelman si je ne m’abuse. Puis le train s’engage dans une seconde figure, qui débute par un demi-looping qui donne sur une inversion en hauteur qui nous fait replonger vers le sol. C’est un très chouette élément, passé en toute fluidité. Un petit virage relevé plus tard et nous passons à travers un bâtiment éclairé de lumières vertes stroboscopiques.


S’enchaînent alors un double down et un Bunny Hop pour la dose d’airtimes. S’en suit encore un virage et un heartline roll pour boucler le parcours. C’est très court. Mais c’est aussi très bon. Mack a encore su proposer une machine très fluide, avec un confort optimal grâce aux trains à lap bars. Star Trek – Operation Enterprise n’est pas un monstre de sensations mais allie fluidité, vitesse, propulsion, inversions et airtimes. Clairement le meilleur crédit du parc !

Star Trek – Star du parc !


Après que tout le monde soit ressorti enchanté de Star Trek, nous nous sommes dirigés vers la zone droite du parc, principalement constituée de Nickland, la zone Nickelodéon du parc. C’est la plus vaste zone du parc, et celle-ci est à destination des enfants.

Bob L'éponge et ses amis vous saluent !


Trois crédits se trouvent dans Nickland. Nous avons d’abord commencé par la Wild Mouse : Ghost Chasers, thématisée (très légèrement) sur Bob l’Eponge. Nathalie aura encore une fois passé son tour, se sentant toujours un peu patraque. On apprécie tous les Wild Mouse, c’est donc un crédit agréable à aller obtenir pour nous tous.

Freinage douloureux, Liesbeth ?


Puis, nous avons voulu aller faire un tour de Mystery River, le Raft Ride du parc. Liévine n’avait pas pu faire l’attraction lors de ses précédentes visites et avait vraiment envie de découvrir cette attraction mi-dark ride mi-raft ride avec pour thème les légendes, trolls et surtout licornes ! Il était 16h55 et l’heure de fermeture de l’attraction affichée était de 17h. A quelques minutes, nous aurions raté cette attraction, une troisième fois pour Liévine ! Mais ce ne fut pas le cas et nous avons pu pénétrer dans la jolie file d’attente de l’attraction, d’abord en extérieur dans les bois, puis à l’intérieur où l’on arpente les pièces écorées de livres géants dans lesquels nous plongeons. Chouette mise en jambe.

Le Raft attendu !


La salle d’embarquement est visuellement fort réussie, même si l’on sent que l’attraction n’est plus toute jeune. Après 10 petites minutes d’attente, nous avons embarqué à 5 dans une bouée, accompagnés d’autres personnes. Juste avant d’embarquer, Liesbeth avait repéré sur les caméras de surveillance de l’attraction des passages qui semblaient fortement humide, notamment un passage indoor appelé Tunnel 4 sur la caméra.

Le quai d’embarquement


C’est donc parées de leur ponchos et imperméables que les filles auront affronté l’attraction. Pas pour ma part, un pull aura suffi. Le raft est fort remuant. La bouée tourne fortement sur elle-même, voir un peu trop. Du coup, il est difficile de pouvoir correctement admirer les décors. L’attraction n’a rien d’un dark-ride, c’est un raft fort thématisé. Mais niveau théma, ce n’est toutefois pas exceptionnel. C’est un peu fourre-tout et ça fait très kitsch. Les filles ont pu voir leur licorne en plastique et étaient contentes. A chaque entrée de tunnel, Liesbeth hurlait « C’est le Tunnel 4 les gars, le tunnel 4 !!! », ce qui nous aura bien fait marrer, puisqu’au final aucun tunnel ne s’est révélé particulièrement aspergeant. Nous nous sommes bien amusés dans cette attraction, même si au final c’est plus entre nous que grâce à l’attraction elle-même que nous nous sommes amusés. C’est donc un peu déçus que nous sommes ressortis de Mystery River, qui de par sa file d’attente et sa station d’embarquement semblait pouvoir avoir du potentiel mais au final pas vraiment. Ça a fort vieilli et c’est quand même fort kitsch au final…


Retour à Nickland pour créditer les dernières merdouilles de la zone. Le Junior Coaster Vekoma « The Backyardigans: Mission to Mars » semblait avoir une longue file d’attente. Nous avons du coup opté pour Jimmy Neutron’s Atomic Flyer, un Family Suspended Coaster Vekoma. Nous y avons attendu dix petites minutes, l’attraction ne tournant qu’avec un seul train. Le parcours est extrêmement court et dépourvu totalement de théma. Mais celui-ci est hyper smooth et propose quelques G dans les virages. Au final, un très bon crédit pour son public cible.

Le chouette petit Jimmy Neutron


Nous avons ensuite voulu nous splitter. Mathilde voulait faire un tour de Splat-O-Sphere, sortes de Star Flyer avec harnais (quelle idée !), Nathalie voulait tester Avatar Air Glider (un Flat Ride Zamperla rotatif en position couchée) et Liesbeth, Liévine et moi en tant que chasseurs de crédits voulions faire le Junior Vekoma. Le temps filant à grande vitesse (il était 17h30), nous nous sommes séparés en deux : Nathalie et Mathilde allaient essayer de faire un tour de leurs deux attractions en commençant par Avatar tandis que Liévine, Liesbeth et moi allions effectuer le Junior Vekoma.


Toutefois, une fois arrivés devant l’entrée du crédit nous avons constaté à notre grand désarroi que la file de celui-ci ‘était déjà fermée, depuis 17h30. Il était 17h34. La file qui plus est était quasiment vide. C’est frustrés de cette politique de fermeture anticipée des files (30 minutes quand même avant la fermeture du parc, et juste pour un kiddie qui plus est !), que nous avons retrouvés Nathalie et Mathilde, confrontés au même problème. A 17h30, tout avait fermé alors que le parc ne ferme qu’à 18h et alors que les files des attractions de la zone étaient quasiment vide. Je peux comprendre cette politique quand la file d’attente de l’attraction est encore fortement remplie : on la ferme plus tôt en anticipant l’heure de fermeture du parc afin que l’attraction elle-même cesse d’opérer pour l’heure de fermeture, mais pas quand les files sont vides ! C’est le plus gros point négatif de Movie park Germany.

Fermé, fermé et fermé !


C’est donc frustrés d’avoir raté notre dernier crédit (heureusement le moins intéressant du parc) que nous nous sommes redirigés vers l’entrée du parc. Liévine et Nathalie y ont achetés des frites, tandis que j’ai acheté une brochette de fruits enrobés de chocolats et un milkshake. Mathilde aura quant à elle pris des amandes grillées. Cette dernière voulait d’ailleurs acheter une crêpe en cours de journée et avait accepté d’attendre la fin de journée, la priorité allant d’abord aux attractions. Néanmoins, comme pour les attractions, la cuisson de crêpes est interrompue plus tôt avant la fermeture du parc. Drôle de politique…

A défaut de crêpes…


Nous avons alors rejoint notre voiture, en ayant volontairement omis d’acheter un ticket parking à l’entrée du parc. Nous avions l’intention d’acheter celui-ci à un automate situé sur le parking même, près de notre voiture, mais celui-ci était « Defeckt ». Fort heureusement, l’un des préposés au parking nous a dit qu’il était possible de les payer directement aux barrières automatiques où ils se trouvaient. L’employé en question  n’était pas très agréable : nous faisions l’effort de s’exprimer en Allemand mais celui-ci a répondu très rapidement sans articuler et d’une façon sèche. Nous n’étions pas certains d’avoir bien tout compris. Il nous a répété sa phrase sur le même ton. Bon, soit…


C’est alors qu’a commencé la longue galère pour sortir du parking. Trop de voitures pour seulement deux barrières de sortie, et des employés mollassons pour récupérer les tickets et ouvrir les portiques. Ajoutons à cela un mauvais layout du parking et un système de double file mal foutu et nous étions quasiment bloqués dans l’une des files, celle qui n’avançait pas. Pensant que c’était la seule file où nous pouvions payer notre sortie parking (d’après ce que nous avions compris du préposé au parking), nous avons perdu énormément de temps avant de se décider à s’imposer dans la file de gauche, avançant beaucoup plus vite. Nous avons pu y payer notre parking et quitter Movie park Germany.

Au revoir Movie park Germany !


C’est fatigués que Liévine et moi-même nous sommes relayés à la conduite, en direction d’Heide park, où  nous allions passer notre prochaine nuit. Après trois bonnes heures de route et un arrêt repas sur une aire d’autoroute, nous sommes arrivés vers 22h30 au Heide park Abenteuer Hotel, l’hôtel du parc récemment rénové.


Nous avions une réservation pour deux nuits, petit-déjeuner inclus, pour 50€ par personne (excluant les billets d’entrée) dans une chambre 6 personnes sur le thème des pirates. Malgré la fatigue, nous étions ravis de découvrir l’hôtel et notre chambre, sur lesquels je reviendrai dans la prochaine partie qui concernera Heide park.


Concernant Movie park Germany, nous avons tous été agréablement surpris par le parc. A vrai dire, c’est celui dont on attendait le moins. Il n’était initialement pas programmé dans notre trip. Nous l’avions sous-estimé et nous avions planché sur une visite de 6h (de 12h à 18h). Il aurait été difficile d’arriver plus tôt, vu la soirée de la veille. Mais avec un peu de monde dans le parc, et une belle panoplie d’attractions au final, nous n’avons pas pu tester tout ce que nous aurions voulu. Je pense notamment à Lost Temple, à The Walking Dead Breakout, au 4D Ice Age,  au Flume Dora, au Splash Battle Bob l’Eponge, au crédit et flats rides manqués de près, au simulateur Time Riders, et même aux spectacles proposés par le parc (elle est quand même bien longue cette liste !)


Le parc comporte de très chouettes attractions (The High Fall, Star Trek, Van Helsing, Bermuda Dreieck, etc…) et il est assez agréable de s’y promener, malgré une absence notable de verdure. Certaines zones sont sympathiques et bien dans le thème (notamment l’entrée et ses Hollywood Streets et Streets of New York). Nous nous attendions à une sorte de Walibi, mais nous avons été beaucoup plus charmés par ce parc.


Dans les défauts, notons d’abord que malgré le thème de cinéma, beaucoup d’attraction n’ont pas de licence ou de théma liée au cinéma (MP Express, Bermuda Dreieck, Mystery River, The High Fall, etc…). Ensuite, le plus gros défaut est ce système de fermeture anticipée excessive (y compris les crêpes de la pauvre Mathilde !). Mais dans l’ensemble, nous avons bien aimé le parc et nous y retournerons sûrement (surtout pour le crédit résiduel) !


Petit bilan du parc :


Meilleure attraction : The High Fall (Bandit pour les filles, aussi étonnant que cela puisse paraître)

Pire attraction : MP Express (consensus là-dessus !)

Plus grosse surprise : Bandit

Plus grosse déception : Mystery River

Meilleure zone à thème : Hollywood Street Set

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc