• Anthony Dernicourt

Disneyland park - jour 2 (14/16)

Mis à jour : mai 21

#californie2018 #california #usa #disneyland #disneylandpark #disneylandresort

Californie 2018 : 16 jours au Golden State

Avec Shaya - [Chapitre dédié à la visite d'un parc à thème]

Directement après avoir quitté Disney California Adventure, Shaya et moi nous sommes rendus au parc principal du Disneyland resort afin de se restaurer. Nous avons rapidement traversé Main Street USA et rejoint le Hub afin d’aller manger notre lunch au Jolly Holiday Bakery Café.

Prochaine étape : un bon lunch sur Main Street !


Shaya a rapidement pris une table en terrasse pendant que je suis allé faire la file à l’intérieur afin de commander nos repas. L’un des problèmes de Disneyland est la relativement faible capacité en termes de sièges pour la restauration rapide. Beaucoup de personnes s’accaparent les places assises de nombreux points de vente, dont notamment des gens venant consommer leur propre pique-nique. Dès lors, pas de places disponibles pour les personnes qui ont acheté au point de restauration Autre souci, les gens qui gardent des places pendant que l’un des membres du groupe va passer commande. Aucun souci en soi quand l’attente n’est pas longue aux points de vente (comme ce fut le cas au Jolly Holiday Bakery Café en ce lundi midi), mais quand l’attente est fort longue, des clients auraient pu s’installer aux tables réservées par d’autres qui attendent de pouvoir passer commande.


Néanmoins, nous n’avons pas rencontré ce problème au Jolly Holiday Café où le flux était plutôt bon. Nous avons chacun pris un menu comprenant une soupe et des toasts grillés. Le prix était abordable et le repas très bon !

Simple mais efficace !


Puis, nous avons voulu retourner à notre hôtel afin de faire une petite sieste. Juste avant, nous sommes allés à l’entrée de Big Thunder Mountain Railroad récupérer un FastPass pour plus tard en après-midi.


Nous sommes donc retournés au Red Lion Hotel afin de nous reposer un peu. Notre FastPass étant pour 16h45, nous avions largement le temps de faire une sieste tranquillement. Nous commencions à ressentir la fatigue du voyage.


En fin d’après-midi, après nous être reposés, nous sommes donc retournés au parc afin d’utiliser notre FastPass pour Big Thunder Mountain Railroad. Retour donc à Disneyland park

Back to the Happiest Place on Earth


Nous avons donc pu enfin découvrir la zone de Frontierland qui s’étale le long des Rivers of America. La zone est assez disparate et donne moins un sentiment d’immersion que d’autres comme New Orleans Square ou Adventureland.


Big Thunder Mountain Railroad est l’attraction principale de la zone. Elle se trouve dans le fond du Land. Grâce à nos FastPass, nous avons évité plus d’une heure d’attente.


Après avoir scanné nos billets d’entrée, nous avons rapidement atteint le quai d’embarquement qui se situe en extérieur. Après un rapide dispatch, le train s’est élancé dans un parcours bien sympathique. De beaux décors, des sensations légères et dosées mais plaisantes et une très bonne longueur. Comme pour les autres modèles, le parcours est constitué de trois parties (trois lifts). La première commence par le lift dans les caves, avec les jets d’eau qui font du bien sous le soleil californien. Le parcours enchaîne virages et petites drops. Dans l’ensemble, les sensations sont relativement faibles. Puis vient le lift en extérieur où l’on aperçoit une chèvre. Deuxième section dans la même veine que la première. Enfin, dans le troisième lift nous retrouvons les mêmes effets qu’à Disneyland Paris. La dernière partie est plus soft que la version parisienne, se déroulant également en extérieur.


Dans l’ensemble, nous avons beaucoup aimé. Pas un monstre de sensations mais ce train de la mine nous rappelle notre enfance (Big Thunder Mountain est de mémoire le premier coaster nous avons ridé étant enfants). Décors et effets bien exécutés et quelques légères sensations. Une chouette attraction familiale !

Mine de rien, c'est un +1 bien sympa !


Après Big Thunder Mountain Railroad, nous avons consulté l’App du parc et les différents temps d’attente relativement élevés. Nous avons opté pour Jungle Cruise qui n’affichait qu’une vingtaine de minutes et nous espérions pouvoir nous rafraîchir sur cette attraction ombragée.


Jungle Cruise, l’original, est un boat ride situé dans Adventureland et qui emmène les visiteurs découvrir divers cadres de la jungle avec ses habitants. Un skipper conduit le bateau et commente notre visite.

Allez-y tant que Dwayne Johnson n’a pas envahi le truc !


Après avoir attendu une bonne vingtaine de minutes dans la file d’attente vintage de l’attraction dont la bande son est une chaîne radio parfois ponctuée de messages SOS de gens perdus dans la jungle que nous nous apprêtons à visiter ou de nombreuses blagues, nous avons pu embarquer dans l’un des bateaux à moteur de l’attraction. Notre skipper, une femme dont je ne me souviens plus du prénom, nous a salué et a fait démarrer notre bateau.


Après avoir croisé le bâtiment du temple d’Indiana Jones Adventure, nous nous sommes aventurés dans la jungle asiatique. Nous avons croisé divers animaux AA : des tigres, serpents et dangereux crocodiles. Nous avons également traversé un sanctuaire où des éléphants d’Asie prenaient leur bain.

Belles bêtes !


Ensuite, nous avons pénétré dans une deuxième section évoquant l’Afrique. Ici encore, notre expédition nous aura fait rencontrer de nombreux animaux : singes, gorilles, éléphants d’Afrique, zèbres, lions ou encore rhinocéros qui semblaient tous mener la vie dure aux Hommes sur place que ce soit en saccageant leur camp ou en les pourchassant jusqu’à ce qu’ils se réfugient sur un arbre. Dans cette section, nous avons également croisé une cascade par laquelle un autre bateau passait par derrière.


Toujours en Afrique, nous avons été alors pris de court par des hippopotames, les animaux les plus mortels du continent africain ! Notre skipper prendra alors un fusil et tirera une balle pour faire fuir les hippopotames. Tout le monde s’est pris au jeu à bord du bateau, c’était assez amusant.


Après l’Afrique, nous sommes alors arrivés en Amazonie où nous avons subi l’attaque de terribles piranhas ! Après avoir échappé à ceux-ci, nous avons encore pu tomber sur d’autres animaux dont un boa. Nous avons alors croisé des autochtones qui d’abord nous regardaient d’un air hostile avant de finir par tenter de nous vendre des souvenirs. Enfin, le skipper nous a reconduit sains et saufs au point de débarquement.


Jungle Cruise est une attraction fortement datée mais c’est ce qui en fait son charme. Sous une si belle météo, l’immersion est meilleure et on a vraiment l’impression d’aller se perdre en jungle. Après, l’expérience de Jungle Cruise dépend énormément du skipper. Le speech du skipper peut se révéler à mourir de rire et varie de l’un à l’autre. Ici, notre skippeuse a fait le job mais sans plus. Sur le moment même, nous avions apprécié mais en comparant avec le second ride que nous avons fait le lendemain, la skippeuse du premier jour ne faisait clairement pas le poids. Mais j’y viendrai dans un prochain chapitre !


Une fois sortis de cette bonne surprise qu’était Jungle Cruise (en Floride j’avais été à vrai dire assez déçu de l’attraction), nous avons décidé d’aller rendre une visite à quatre célèbres perroquets et leur troupe logés dans la fameuse Walt Disney’s Enchanted Tiki Room.


La Walt Disney’s Enchanted Tiki Room est située en tout début de zone d’Adventureland. Juste à côté se trouve un point de vente extrêmement populaire, le Tiki Juice Bar, vendant notamment des sortes de crèmes glacées à l’ananas. La file d’attente pour ce stand était impressionnante ! Nous pensions d’abord qu’il s’agissait de la file pour l’Enchanted Tiki Room alors qu’il s’agissait de celle du Tiki Juice Bar ! Nous avons bien envie de tester l’une de ces glaces mais la file d’attente nous a découragés.


Nous avons donc été patienter devant l’entrée de l’Enchanted Tiki Room en attendant le début du prochain show.


La Walt Disney’s Enchanted Tiki Room est un spectacle d’oiseaux mécaniques. Ce spectacle a à l’origine été développé pour l’Expo Universelle pour laquelle it’s a small world! Ou encore le Carrousel du Progrès ont été développés. Les spectateurs s’installent dans une salle de style polynésienne, tous placés vers le centre de la pièce. Au-dessus se trouvent quatre perroquets sur leurs perchoirs.


Le show démarre avec le réveil des quatre perroquets, chacun ayant une nationalité différente : un perroquet espagnol, un britannique, un allemand et un français. Les quatre perroquets réveillent alors toute la pièce et d’autres oiseaux chantent avec eux la célèbre chanson entêtante « Tiki Room ».


Après cette première séquence, les perroquets vont chanter une nouvelle chanson en sifflotant. Puis, ils feront intervenir de belles perruches toutes perchées sur un grand lustre qui descend du plafond et vient prendre place au centre de la pièce et qui forme une fontaine.


Les oiseaux vont encore performer d’autres chansons dans le style hawaiien (balade ou chansons aux tam-tams, et vont se faire surprendre par un orage à l’extérieur créé par la colère des dieux. Lors de la chanson finale, tous les AA de la pièce chantent en même temps. Dans tous ces AA, il n’y a pas que les oiseaux. Les divers totems de la pièce prennent également vie, tout comme les fleurs ou encore une fontaine.


L’attraction est tout comme Jungle Cruise assez datée mais emplie de nostalgie. C’est simple, c’est bon enfant et ça fonctionne. Sans être révolutionnaire ou inoubliable, c’est un chouette moment de passé et l’une des petites attractions qui font le charme de Disneyland.

In the Tiki Tiki Tiki Tiki Tiki Room !


Après la Walt Disney’s Enchanted Tiki Room, nous avons quitté Adventureland qui était bien bondé pour se rendre à Fantasyland où les petites attractions avaient des temps d’attente encore raisonnables comparés aux temps d’attentes de plus d’une heure de quasiment toutes les grosses attractions du parc. Mais juste avant, nous sommes allés nous munir d’un nouveau FastPass pour Buzz Lightyear Astro Blasters à Tomorrowland.


En cette fin d’après-midi, Fantasyland était aussi fort chargé mais les plus petites attractions avaient des temps d’attente plus que corrects. C’est bien l’un des points forts de Disneyland : malgré une forte affluence, il y aura toujours des petites attractions sans trop d’attente. Il suffit de faire les grosses attractions en début et fin de journée, ou encore avec FastPass, et l’après-midi s’occuper avec les petites attractions, Meet & Greets et spectacles offerts.


Nous avons décidé de faire un tour de Storybook Land Canal Boats, eux aussi la version originelle de l’attraction répliquée à Disneyland Paris. Après avoir attendu une bonne vingtaine de minutes, nous avons pris place dans l’un des bateaux dans lequel se trouvait également un skipper. Ici, le rôle du skipper est différent : plutôt que de créer une immersion ou de faire rire, il a ici un rôle de conteur et nous narre rapidement les histoires des différents contes que nous croisons en version miniature.

Welcome to Le Pays des Contes de Fées!


Comme à Paris, le parcours croise celui de Casey Jr. Par contre, à la place de la grotte d’Aladdin, les bateaux se font avaler par Monstro, la baleine de Pinocchio. Dans les contes croisés, on retrouve Aladdin, Peter Pan, Alice au Pays des Merveilles, Pinocchio, la Petite Sirène, Frozen et bien d’autres.


Pas d’avis particulier sur cette attraction. C’est propre et mignon mais c’est à peu près tout. Pas indispensable lors d’une visite mais si vous avez le temps pourquoi pas.

Si jamais l’envie vous prend de vous faire avaler par une baleine…


Juste à côté se trouve Casey Jr. Circus Train. Il ne s’agit pas d’un E-Powered comme à Disneyland Paris. L’attraction ne compte malheureusement pas pour un crédit ! Ici, l’attraction est un simple petit tour en train. Un opérateur se trouve dans la locomotive. La vitesse est assez lente, rien à voir donc avec la version parisienne. C’est donc plus une attraction pour enfants. C’est chouette pour survoler l’attraction Storybook Land Canal Boats et faire coucou aux skippers et passagers des bateaux. Après voilà, sans plus non plus, mais plaisant quand même !

Alors, il sera à l’heure le train du bonheur ?


Le début de soirée ayant commencé, Shaya et moi commencions à avoir faim à nouveau. Après avoir consulté le plan du parc, nous avons décidé d’aller prendre notre repas du soir dans l’un des restaurants de la zone New Orleans Square. Nous avons opté pour le French Market Restaurant, servant divers plats exotiques (non, ce n’était pas de la cuisine française !).


Le restaurant est situé en plein centre de la zone, avec de nombreuses places assises en extérieur. Il s’agit d’un restaurant self-service. J’ai opté pour un pain de viande Cajun ainsi que d’une salade de fruits en dessert. Pour Shaya, je ne me souviens plus de son plat. Le pain de viande était très bon, la salade de fruits beaucoup moins. Jamais je n’avais mangé de fruits avec aussi peu de goût… Les prix étaient un peu plus élevés ici mais rien d’excessif non plus, et le cadre du restaurant et de sa terrasse en pleine Nouvelle Orléans ainsi que son musicien était très sympathique. Je recommande pour ceux qui veulent s’offrir un restaurant au budget moyen !

Mon pain de viande featuring la pire salade de fruits du monde !


Après avoir bien pris le temps de manger, nous avions bientôt notre FastPass pour Buzz Lightyear Astro Blasters qui allait être disponible. Mais il nous restait quand même une bonne demi-heure avant cela. Nous avons donc décidé de faire une petite attraction en attendant. Sur l’App, The Many Adventures of Winnie the Pooh affichait à peine 5 minutes. Nous sommes donc allés à Critter Country pour faire à nouveau un petit tour de ce dark ride simple mais mignon. Petit tour également après dans la boutique qui succède à l’attraction et qui propose de nombreux produits à base de miel qui avaient l’air bien alléchants.

Jamais beaucoup d’attente pour ce truc mignon (et je ne parle pas de ma sœur…)


Nous avions encore du temps devant nous avant de pouvoir utiliser notre FastPass. Nous avons donc flâné dans les boutiques de Main Street USA sans encore rien acheter ce jour-là.


Après, nous sommes donc retournés à Tomorrowland, alors que la nuit venait de tomber pour rider Buzz Lightyear Astro Blasters. Embarquement quasiment direct grâce à nos FastPass.


L’attraction est quasiment identique à Paris et à Orlando. Je n’ai constaté aucune différence. J’ai battu Shaya à plat de couture (en même temps, je sais où se trouve la cible secrète contrairement à elle). J’ai voulu tenter de lui expliquer où elle était mais elle n’a jamais réussi à la trouver. J’aime bien cette attraction interactive, même si c’est loin d’être la meilleure. Surtout avec Toy Story Mania dans le parc juste en face, qui malheureusement pour rappel était fermé lors de notre visite.

Ça va pas Buzz ?


Une fois sortis de Buzz Lightyer Astro Blasters, nous avons décidé d’aller voir l’un des deux spectacles nocturnes du parc : Together Forever – A Pixar Nighttime Spectacular. Il s’agit d’un spectacle inédit pour la Pixar Fest, l’event Pixar qui avait lieu lors de notre séjour. Le spectacle est un spectacle de mapping et de pyrotechnie qui a lieu sur le château de la Belle au Bois Dormant, un peu à la Disney Dreams.


Nous sommes arrivés sur le Hub avec un bon quart d’heure d’avance et cela nous a permis de trouver des places relativement bonnes. Nous avions donc une bonne vue sur le petit château qui était au cœur du spectacle.


Together Forever est un show exclusivement Pixar, qui met en évidence la galerie des personnages Pixar dans différents tableaux. Nous avons droit à des tableaux sur Monsters Inc, Inside Out, Finding Nemo, Up ou encore Wall-E. Le spectacle est également doté d’une scène sur Coco, pour laquelle le public était fort réceptif. Le final est bien évidemment basé sur Toy Story et la chanson « You’ve got a Friend in me ».


Le spectacle nous a donné des frissons. C’était très beau, bien exécuté, poétique et nous avons tout simplement adoré ! Notamment les scènes sur Coco, Wall-E et surtout Up ! Beau final également.


Petite information que je n’ai apprise qu’en étant revenu de voyage : le spectacle pouvait également se voir depuis les façades de Main Street USA ou encore sur la façade d’it’s a small world sur lesquelles il y avait également des projections. Un spectacle à voir donc d’un peu partout dans le parc. Une idée fort originale, à voir ce que cela rendait ailleurs que sur le château de la Belle au Bois Dormant.

Showtime! (plus court à écrire que le nom du spectacle !!!)


Après avoir regardé le très beau spectacle Together Forever – A Pixar Nightime Spectacular, nous sommes retournés dans la zone New Orleans Square afin de se refaire un petit tour de Pirates of The Caribbean dont la file d’attente était drastiquement basse.


A nouveau, gros coup de coeur pour ce dark ride, notamment par la transition des scènes et la plongée progressive dans le monde des pirates qui accentue énormément l’immersion. Ma version préférée à ce jour.

Dead Men Tell No Tales…


Une fois sortis de Pirates of The Caribbean, nous sommes arrivés devant les Rivers of America où beaucoup de visiteurs étaient rassemblés afin d’assister à la deuxième représentation du show nocturne Fantasmic!


Le spectacle nocturne est joué deux fois chaque soir. Nous n’avions pas pu assister à la première representation car nous étions en train de rider Buzz Lightyear Astro Blasters et de regarder Together Forever – A Pixar Nightime Spectacular. Mais ici, nous n’avions rien de vraiment prévu et l’occasion se présentait donc pour nous d’assister à Fantasmic!


Initialement, j’avais envie de réserver ce show pour notre dernier soir au parc mais je trépignais trop d’impatience et n’ai pas pu résister. Des FastPass étaient disponibles en matinée pour voir le show à un meilleur emplacement mais je ne les ai jamais trouvés au cours du séjour.


Fantasmic! est donc un spectacle iconique également présent à Disney’s Hollywood Studios et Tokyo DisneySea. Le spectacle met en scène Mickey Mouse et est joué sur un plan d’eau. De nombreux effets techniques (écrans d’eau, feux d’artifices, etc…) sont déployés. De nombreux characters sont également de la partie grâce à divers chars flottants.


L’histoire est assez simple : nous faisons un voyage à travers l’imagination de Mickey. Mickey apparaît en début de spectacle dans son costume de Fantasia. Il libère son imagination et de nombreux tableaux se succèdent.

Showtime again!


Après le tableau d’ouverture, nous sommes emmenés dans le monde du Livre de la Jungle, avec une réplique géante du serpent Kaa qui dévale la montagne de la Tom Sayer Island de l’autre côté de la rivière. Plusieurs chars aquatiques défilent avec des personnages du Livre de la Jungle et du Roi Lion à bord. Puis l’imagination de Mickey passe à la séquence de la marche des éléphants de Dumbo. Petite, Shaya était fort effrayée par cette séquence. Petit moment de souvenirs pour elle du coup. Nous avons ensuite droit à une scène d’Aladdin avec l’intervention du Génie, puis une nouvelle séquence à thématique aquatique avec des scènes sur la Petite Sirène ou encore Finding Nemo. Puis, Pinocchio apparait, suivi de Monstro, la terrible baleine qui annonce le noircissement du spectacle.


Une séquence impressionnante sur Pirates of the Caribbean succède alors à Monstro. Un bateau pirate fantôme (le Sailing Ship Columbia qui en journée accueille des passagers mais qui est ici reconverti pour Fantasmic!) traverse la rivière. On peut voir Jack Sparrow se battre pour récupérer son compas accompagné d’une Elizabeth Turner fort capricieuse.

Rendez-lui son satané compas !


Le spectacle redevient plus lumineux avec une séquence princesses et romance avec plusieurs chars flottants à nouveau accueillant des couples de princes et princesses.


Mais cela n’est que de courte durée. Le miroir de la Reine dans Blanche-Neige apparaît et demande à Mickey s’il est assez courageux pour affronter ses peurs, le plus noir de l’imagination. Mickey se fait avoir et est pris au piège par tous les vilains de Disney. Dans le tas, on compte Ursula ou encore la sorcière de Blanche-Neige. Enfin, pour se débarrasser définitivement de Mickey, Maléfique intervient, en se transformant en terrifiant et impressionnant dragon. Mickey lutte, puis va reprendre le contrôle de la situation en clamant que c’est son rêve à lui ! Il arrive alors à vaincre le dragon et à être libéré.


Finalement, tout est bien qui finit bien et Mickey est sain et sauf. Celui-ci revient alors dans son allure de Steamboat Willie et le bateau à aubes Mark Twain (également une attraction pour guests en journée) traverse la rivière, peuplé de très nombreux characters Disney qui viennent nous saluer une dernière fois. Enfin vient le final, un impressionnant feu d’artifices avec Mickey en maître de cérémonie.

This is my dream! Isn’t it, Mickey?


Alors que dire de Fantasmic! ? J’a-do-re, tout simplement ! Ce spectacle est juste incroyable. Il me donne des frissons, m’émeut, m’impressionne, me rend heureux, bref, c’est une totale réussite ! La bande son est extraordinaire et joue beaucoup dans la réussite du spectacle. Les effets sont aussi très impressionnants, avec beaucoup de vrais effets (et non du mapping) notamment avec beaucoup d’éléments physiques (le serpent Kaa, le dragon, les bateaux, etc…). Fantasmic! surpasse grandement Together Forever – A Pixar Nightime Spectacular, et ce malgré la déjà très bonne qualité du spectacle de projection Pixar. J’avais adoré à Disney’s Hollywood Studios, j’ai encore mieux aimé ici ! C’est ma version préférée du show, même si celle de Tokyo DisneySea est plus difficilement comparable puisque fort différente des américaines même si elle aussi est de grande qualité.


Shaya a beaucoup aimé elle aussi ce beau spectacle nocturne et a elle aussi eu des frissons et a été très impressionnée par certains effets, notamment le dragon.


Alors certes, certains effets datent un peu (les projections sur les écrans d’eau par exemple) mais dans l’ensemble, ça reste pour moi le meilleur spectacle nocturne Disney.


Après Fantasmic!, nous nous sommes rendus à Haunted Mansion qui se trouvait non loin de là. Même pas 10 petites minutes d’attente pour pouvoir faire un tour de ce très bon dark ride. Encore une fois, Shaya et moi adorons !

Encore plus Spooky de nuit !


Enfin, nous avons décidé de terminer la journée avec un dernier tour de Big Thunder Mountain Railroad. L’attraction affichait alors seulement 30 minutes d’attente (contre plus d’une heure le reste de la journée). Embarquement en last row pour un tour à chaud bien amusant dans le noir !

This was the Wildest ride in the Wilderness!


Nous aurions pu encore nous aventurer dans la file d’une autre attraction : il n’était que 23h30 alors que le parc (et leurs files) fermait à minuit. Mais la fatigue se faisait à nouveau ressentir et nous voulions également encore faire un petit crochet par la boutique World of Disney avant de rentrer à l’hôtel. Nous avons donc pris la décision de quitter le parc.


Nous avons donc encore fait un petit instant shopping dans le grand World of Disney, énorme boutique de merchandising Disney, tout comme à Disneyland Paris. Toujours pas d’achats, nous n’avons fait que faire un tour sans trouver de souvenir coup de coeur. Ça sera peut-être pour le lendemain !

Que du lèche-vitrine. Sorry Picsou !


Nous sommes donc rentrés à pied jusqu’au Red Lion Hotel et sommes alors allés nous coucher pour être en forme le lendemain pour notre dernière journée au Disneyland Resort.


Sinon, petit résumé de la journée à Disneyland :


Meilleure attraction : Pirates of the Caribbean

Moins bonne attraction : Casey Jr. Circus Train

Meilleur spectacle : Fantasmic!

Meilleure zone à thème : New Orleans Square

Plus grosse surprise : Jungle Cruise

Plus grosse déception : Storybook Land Canal Boats (à défaut)

Avis général : Toujours très positif

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc