• Anthony Dernicourt

Chambord & Lac de Saint-Cyr (3/9)

#france2020 #france #chambord #saintcyr #lacdesaintcyr #loire #vienne #roadtrip #castle

France 2020 : Roadtrip dans l'Hexagone

Avec Nathalie, Elisabeth et Mathilde

Après une nuit bien courte (Florence et moi avons été nous coucher à 4h du matin après moults verres de Ricard), nous nous sommes tous les cinq réveillés et nous sommes bien activés car nous devions déjà reprendre la route.


En effet, pour cette deuxième journée de trip, nous avions prévu d'aller visiter en matinée l'un des châteaux de la Loire et en après-midi, nous voulions profiter du beau temps afin de nous baigner dans un lac dans le département de la Vienne (le lac de Saint-Cyr en l'occurrence). Nous changions également de camping, il nous fallait donc nous hâter de démonter nos tentes et de tout ranger dans la voiture. Nous nous sommes donc dépêchés de passer par les douches communes du Camping des Saules, qui étaient ma foi assez désagréables (avec le système où il faut toutes les x secondes réappuyer sur le bouton avoir de l'eau), avant de manger un petit-déjeuner sommaire constitué de viennoiseries pré-emballées achetées dans un supermarché la veille. Certaines sont parties en mission café, le café étant essentiel pour que Mathilde et Florence puissent bien commencer leur journée. Puis nous avons démonté nos tentes et sommes partis en direction du château de Chambord.

Têtes du matin bonjour !


Nous avions hésité avec le château de Cheverny qui a notamment inspiré le Château de Moulinsart dans les aventures de Tintin mais notre choix s'est porté pour le plus emblématique des châteaux de la Loire. Nous avions également un instant envisagé d'en visiter plusieurs sur une même journée mais en vue des températures élevées, nous voulions pouvoir profiter d'un bord de lac en après-midi.


Après avoir roulé une bonne demi-heure à travers de charmants petits villages français, nous sommes arrivés dans le Domaine de Chambord, un grand espace vert protégé qui comporte zones forestières, points d'eau et grands jardins. En arrivant près du château en voiture, nous avons constaté qu'il y avait une énorme file de touristes désireux de pénétrer dans celui-ci. Cela nous a quelque peu refroidis.


Nous avons, après avoir suivi plusieurs panneaux indicatifs, été stationner notre imposant véhicule, le Bateau comme nous l'appelions, sur un vaste parking payant. Nous étions encore incertains quant à ce que nous allions faire. Le parking était fort rempli et il y avait énormément de monde. Nous ne voulions pas sacrifier toute notre journée à attendre et à être oppressés par une foule. Au pire, nous nous sommes dit que nous admirerions le château depuis l'extérieur et que nous louerions peut-être une barque pour naviguer sur le Cosson, le cours d'eau qui traverse le Domaine de Chambord.


Nous sommes alors arrivés devant le centre des visiteurs du domaine où nous pouvions acheter des tickets pour une visite. La file devant le centre ne semblait pas insurmontable. Finalement, nous le visiterions peut-être bien ce château !


A noter que le port du masque était obligatoire dans de nombreux espaces dans le domaine : tous les espaces intérieurs et recommandé partout ailleurs, dont dans les files d'attente.

Cherchez l'intrus(e) !


Alors que nous étions presque arrivés à l'intérieur du Centre des Visiteurs après avoir attendu une quinzaine de minutes, nous avons constaté un panneau qui recommandait d'acheter nos billets en ligne plutôt que directement sur place. Nous n'avions pas bien regardé en avance et il est vrai qu'il aurait été plus judicieux de faire de la sorte, cela nous aurait épargné 15 minutes d'attente en plein soleil.


Une fois nos tickets aux tarifs divers achetés, nous nous sommes donc rendus devant l'entrée principale des visiteurs du château. Au passage, joli premier panorama sur l'imposant bâtiment royal. Rien à dire, ce château massif impressionne. C'est très joli.

Pas mal la maison, pas mal du tout...


Puis, nous avons à nouveau fait la file pour pénétrer au sein du château. Celle-ci était bien moindre que celle que nous venions de faire pour acheter nos tickets et semblait être bien plus courte que ce que nous avions vu en arrivant en voiture.


Après un rapide contrôle des sacs, nous avons donc pu, tout en portant nos masques buccaux, pénétrer au sein du célèbre Château de Chambord.


Le Château de Chambord est un château construit sous les ordres du Roi François Ier. C'est en 1519 qu'est actée la construction du château. Le but de cette nouvelle résidence royale est d'offrir au Roi un château de chasse où il ne séjournerait qu'occasionnellement. Celui-ci ne sera néanmoins achevé qu'en 1686 par Louis XIV, bien après la mort de François Ier qui y séjourna tout de même avant sa mort dans les parties déjà aménagées.

Bah dis-donc, il s'est bien fait plaisir le François !


En entrant dans la cour du château, nous avons été écrasés par la taille et l'épaisseur des murs et matériaux du palais. Bien vite, nous sommes entrés dans la partie centrale du château, dominée par un imposant escalier à double révolution (c'est-à-dire un double escalier en spirales imbriquées). Ceux-ci sont d'ailleurs attribués à Léonard de Vinci, qui était très proche de François Ier et qui peu avant sa mort avait manifesté son intérêt dans la conception du château.


Cet escalier était très pratique pour la gestion des flux lors de notre visite : un sens unique pour monter, et un autre pour descendre. Idéal en période de pandémie !

Quel visionnaire ce De Vinci ! Il avait anticipé la circulation pendant les pandémies !


Les murs environnants étaient quant à eux recouverts d'impressionnantes tapisseries. Nous avons un peu déambulé dans ce hall d'entrée avant de monter les escaliers et atteindre la section la plus prisée du château.


Mais avant, nous avons été sidérés de voir le monde à cet étage du château ! Une très longue file, où la distanciation sociale n'était pas respectée, s'étendait sur des dizaines de mètres le long des terrasses extérieures pour accéder aux chambres royales.


Nous avons pris notre mal en patience et avons donc décidé d'affronter cette longue file, exposée en plein soleil. Nous avions une jolie vue sur une cour intérieure du château et sur un bel escalier extérieur. Néanmoins, l'attente était longue et pénible.

Regardez la beauté de cette file ! Heureusement qu'il reste les toits à admirer...


Nous sommes finalement arrivés dans le logis du Roi, constitué de plusieurs pièces aménagées avec encore du mobilier présent. C'est probablement la partie la plus intéressante de la visite. Nous avons pu y voir des chambres, des cabinets, un oratoire, l'appartement de la Reine et une chapelle. Dans une autre pièce, nous avons pu voir des objets, tableaux et tapisseries en hommage à la chasse, sport royal de prédilection qui a justifié la construction de Chambord.

L'intimité du Roi s'offre à nous !


C'était la partie la plus intéressante de la visite. C'est aussi d'ailleurs l'une des seules parties dotées de panneaux explicatifs. Pour le reste, sans guide audio payant, vous n'apprendrez pas grand-chose sur Chambord et c'est bien dommage...


Nous avons encore monté un étage grâce à l'escalier à double révolution pour arriver sur un pallier moins intéressant mais avec un beau plafond courbé et sculpté.

C'est moins rempli de détails que le logis du Roi, mais surtout moins rempli de touristes !


Ensuite, nous avons poursuivi notre ascension jusqu'au sommet du château : une imposante plateforme extérieure dans les toits. La vue y est impressionnante. Au centre de la plateforme, une tour qui marque le sommet de l'escalier à double révolution. Et autour, des terrasses pour admirer les beaux jardins français.


C'était l'autre grand moment de la visite. C'était aussi beaucoup plus agréable car en extérieur et moins densément peuplé ! Après avoir passé un petit quart d'heure au sommet, nous sommes redescendus et avons pris la direction de la sortie, après deux heures de visite.

J'aimerais pas tondre la pelouse ici...


Nous avons fait un petit passage (obligé) par la boutique du château où Florence se sera achetée une peluche de chauve-souris, son animal préféré. Elle aura d'ailleurs baptisé celle-ci... Monsieur Wayne !


Nous étions ensuite à vrai dire contents que la visite se soit achevée. Honnêtement, ce ne fut pas un grand moment de plaisir : il y avait beaucoup trop de monde, il faisait très chaud, le masque buccal n'aidait pas non plus à ce niveau-là et sans audio-guide, l'intérêt de la visite était plus que restreint. Florence et Mathilde qui avaient déjà visité le château avaient préféré leur première visite, beaucoup plus calme qu'en haute-saison.


Mais malgré ces contraintes, j'étais personnellement content d'avoir visité ce très beau château et avoir découvert un peu plus en détails l'histoire de la royauté française.

Moi qui pose une dernière fois et les filles qui en ont bien marre...


Nous sommes ensuite retournés au Bateau afin de reprendre la route. En chemin, nous nous sommes arrêtés le long de l'autoroute à une aire pour se restaurer. Nathalie, Florence et moi avons mangé au restaurant Courtepaille de l'aire tandis que Mathilde et Elisabeth s'étaient acheté de quoi faire leur propre pique-nique sur le côté. Je n'ai pas vraiment apprécié mon steak haché, ce n'était vraiment pas terrible. En compensation, j'ai eu droit à un café gratuit, le geste était appréciable !

Le prix d'un café gratuit : un steak haché dégueu...


Nous avons alors repris la route jusqu'à atteindre le département de la Vienne et plus précisément le Lac de Saint-Cyr. Nous avions réservé un camping au bord du lac, le Camping du Lac de Saint-Cyr et nous n'étions pas très loin du Futuroscope, qui serait notre destination du lendemain.


Arrivés au lac, dont l'accès est payant sauf pour les résidents du camping, nous avons procédé rapidement à notre check-in. Le camping semblait déjà bien mieux que le Camping des Saules où nous avions séjourné la veille : espaces plus grands, plus des blocs de sanitaires, plus d'activités, une meilleure atmosphère. Nous étions directement plongés dans une bonne vibe !


Nous n'avons même pas pris le temps d'installer nos tentes. Une fois garés sur notre emplacement, nous nous sommes mis en maillot de bain et avons foncé vers le lac ! L'après-midi était déjà bien engagée et nous voulions en profiter un maximum.


Ce fut un réel plaisir de se baigner dans ce lac. Celui-ci était très propre. Une plage de sable fin bordait celui-ci. Une zone était délimitée pour les baigneurs, d'autres réservées à des structures gonflables géantes ou aux sports nautiques. Nous nous sommes rués dans l'eau et avons pris plaisir à s'y barboter, faire des courses de nage ou encore juste à papoter de tout et de rien. Il y avait du monde mais pas trop non plus et c'était bien plus supportable qu'à Chambord ! Les filles sont alors allées bronzer un peu sur la plage, sauf Mathilde qui est restée un peu plus longtemps avec moi dans l'eau.

Et presque pas d'algues dans ce lac en plus !


Puis, après avoir tous séché, les maîtres nageurs ont invité tout le monde à sortir du lac ; il y avait des tranches horaire de baignade avec surveillance et sans surveillance, la baignade devenait interdite. Nous nous sommes alors dirigés vers le bar du camping où nous avons commandé une bonne boisson bien fraîche qui a fait grand plaisir à tout le monde. Après le rythme effréné du début du voyage, ça faisait du bien de passer une après-midi détente à profiter du soleil.

Petite pause boisson


Après notre bière, nous sommes retournés à notre emplacement pour monter nos tentes. Certains sont allés prendre leur douche (dans des blocs sanitaires plus grands mais moins propres qu'au Camping des Saules) puis tous ensemble nous avons pris l'apéro, servi par Elisabeth, notre barmaid professionnelle qui avait transformé le capot du Bateau en véritable bar ! Nous avons mangé un pique-nique et avons continué à profiter du bar d'Elisabeth lors de la nuit tombante.

Le bar d'Elisabeth !


Ensuite, nous sommes retournés au bar du camping pour l'activité du soir : la soirée Karaoké ! Nous tenions vraiment à vivre l'expérience camping à fond (surtout que pour certains comme Florence ou moi c'était une première !) et nous étions ravis de pouvoir découvrir une soirée de camping.


Installés à une grande table, nous avons écouté de nombreux chanteurs amateurs reprendre de la variété française. Beaucoup d'habitués dans ce camping bonne ambiance. Nathalie, Elisabeth et moi nous sommes d'ailleurs prêté au jeu et avons été chanter deux chansons. Nous avons fait connaissance avec plusieurs personnes, habituées du camping et impressionnées (ou pas) par nos performances. Un sosie de Johnny s'était d'ailleurs bien lié d'amitié à Nathalie et nous avons bien rigolé. Il faut cependant avouer qu'à un certain stade, les gestes barrières liés à la Covid-19 étaient difficilement applicables.

Tant de talent (et de netteté) en une photo !


Une fois la soirée karaoké terminée, vers 23h, nous avons encore fait connaissance avec d'autres personnes avec qui nous avons discuté et joué aux cartes jusqu'à 3h du matin. Nous journées étaient rudes et nos soirées longues. Mais nous étions en vacances et voulions en profiter un maximum !


Le début de journée fut assez éprouvant, avec une visite pas très agréable d'un château de Chambord bondé, mais une après-midi et une soirée au camping qui furent l'un des meilleurs moments du trip ! La nuit fut courte, et il allait nous falloir beaucoup de courage pour la journée du lendemain qui serait consacrée à la visite du Futuroscope, le parc de loisirs emblématique du département de la Vienne.


Découvrez la suite de notre roadtrip en France en cliquant ici !

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout