• Anthony Dernicourt

Auvergne (5/9)

Mis à jour : 21 déc. 2020

#france2020 #france #auvergne #volcano #trekking #canyoning #nature #europe #roadtrip

France 2020 : Roadtrip dans l'Hexagone

Avec Nathalie, Elisabeth et Mathilde

Après avoir passé deux nuits consécutives au Camping du Lac de Saint-Cyr, nous avons repris la route en direction de l'Auvergne, une région française connue pour ses parcs naturels. L'Auvergne regroupe quatre départements français différents et nous avions prévu de nous arrêter dans deux d'entre eux : le Puy-de-Dôme et l'Allier. Dans ce nouveau chapitre, pas de parc d'attractions mais de chouettes balades et activités !

On the road again!


Après un long trajet en voiture sous la pluie, nous sommes arrivés en milieu d'après-midi à Clermont-Ferrand, ancien chef-lieu de la région. Nous ne nous y sommes pas attardés par manque de temps et nous sommes juste arrêté dans un hypermarché afin d'acheter des vivres pour les deux prochaines nuits que nous passerions au Camping Huttopia Royat.


Une fois les courses faites (et après un petit instant shopping), nous avons donc quitté Clermont-Ferrand pour rejoindre Royat via de nombreuses routes sinueuses et pentues. Nous étions tout proche des volcans de la chaîne des Puys, inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.


Notre camping était un camping familial de la chaîne de campings Huttopia. Ces campings sont très confortables, très bien aménagés, avec un esprit très nature et une atmosphère très familiale.

Un campement au pied des volcans, c'est savoir vivre dangereusement !


Nous avons rapidement pris possession de notre nouvel emplacement de camping. Il ne nous fut cependant pas aisé d'installer nos tentes, le sol étant particulièrement sec et dur. Sans être de grands spécialistes du camping, nous n'avions pas pris de maillet avec. Mais nos voisins nous ont gentiment prêté le leur, rendant l'installation des tentes beaucoup plus facile !


Une fois les tentes installées, nous nous sommes posés un instant afin de prendre l'apéro, comme n'importe quel digne campeur !

C'est qu'on devient des campeurs professionnels dis donc !


Nathalie et moi nous sommes ensuite rendus à la piscine du camping pour se rafraîchir un peu tandis que les autres se sont installés dans une pelouse pour jouer aux cartes.


Il faisait fort frais en cette fin d'après-midi et Nathalie et moi ne sommes donc pas restés très longtemps dans l'eau. Nous avons alors rejoint les filles pour un pique-nique, puis nous nous sommes lancés dans une partie de tennis sur l'un des terrains du camping. Le matériel et l'usage du terrain étaient gratuit.

Pas mal de choses à faire dans ce camping Royat !


Ensuite, nous avons poursuivi la soirée près de nos tentes à jouer à divers jeux de société tout en buvant des verres, et ce jusqu'aux petites heures. Encore une fois, nos voisins nous ont bien aidé en nous prêtant une lampe de camping pour la soirée !


Le lendemain matin, réveil difficile pour tout le monde. Nous avions une journée chargée devant nous avec le matin un trek dans la chaîne des Puys et l'après-midi du canyoning près des cascades de Cornillou, au sud du Parc Naturel régional des volcans d'Auvergne.


Après un passage par les sanitaires communs (très propres et bien aménagés soit dit en passant), nous avons demandé conseil à l'accueil du camping pour une randonnée matinale dans la chaîne des Puys. On nous a conseillé de faire l'ascension du Puy Pariou, l'un des nombreux volcans de la chaîne. Celui-ci n'était qu'à une dizaine de minutes en voiture du camping. D'ailleurs, certaines randonnées partaient directement depuis le camping ! Mais celles-ci étaient plus longues et nous n'avions qu'une demi-journée devant nous. Mais c'est un camping idéal pour ceux qui veulent faire plusieurs jours de randonnée dans les chaînes des Puys !

On embarque dans le Bateau, c'est reparti !


Après avoir effectivement roulé une dizaine de minutes, nous nous sommes stationnés sur le parking gratuit des Goules. Nous n'étions pas loin de Vulcania, un parc à thème sur les Volcans d'Auvergne. J'aurais bien voulu le visiter mais nous n'avions pas suffisamment de temps malheureusement.


Une fois sortis de notre voiture, notre Bateau, nous avons vite constaté que la météo en cette altitude avait évolué. Il faisait très brumeux et beaucoup plus froid. J'avais laissé mes pulls au camping, je n'avais pas du tout anticipé. Heureusement, Nathalie avait un poncho dans le Bateau qu'elle m'a gentiment prêté.


Nous n'avons eu qu'à traverser la route face au parking pour rejoindre les sentiers de randonnée du Puy Pariou. Un fléchage était présent sur tout le parcours, très pratique pour s'orienter. Un autre circuit vers le Puy des Goules était également accessible depuis le parking.

Par(k)és pour le trek du jour !


Après avoir marché d'abord dans une prairie au-delà de la route où quelques moutons broutaient leur herbe, nous avons rejoint une zone plus boisée où l'inclinaison du sentier commençait à se faire sentir. Plusieurs promeneurs effectuaient la même randonnée mais il n'y avait vraiment pas trop de monde. C'était agréable de se balader en pleine nature au petit matin. Un bon moyen de se réveiller après notre courte nuit de sommeil.

Un très bon remède anti gueule de bois !


Ensuite, nous avons marché un bon trois quart d'heure dans les bois, à un bon rythme soutenu, la marche étant guidée par notre sportive Mathilde, habituée des randonnées.

Promenons-nous dans les bois, pendant que le virus n'y est pas !


Après une pause de quelques minutes, nous avons repris et sommes arrivés au sommet du volcan. Nous avions une très jolie vue sur le cratère de ce volcan éteint. Il était même possible de descendre dans le cratère sur un petit sentier aménagé. La brume qui régnait autour du sommet donnait un côté mystique à ce beau paysage. C'était vraiment un chouette moment.

Littéralement au coeur du volcan (si, si, regardez bien !)


Nous avons alors fait le tour du cratère, profitant du panorama. Le seul problème avec la brume, c'est que nous n'avions pas forcément une vue sur les paysages environnants et sur les autres volcans (on nous avait recommandé de faire cette randonnée pour la vue que nous aurions sur le Puy de Dôme).

Qui aurait Pariou que nous arriverions à faire cette ascension !


Nous sommes alors redescendus, toujours en suivant le circuit du Puy Pariou. Nous avons emprunté des escaliers en bois aménagés sur une pente du versant du volcan. A nouveau, très beau point de vue plongé dans la brume du matin.

De l'autre côté du flanc du volcan...


En redescendant, nous avons subi une fine pluie et sommes arrivés en bas du volcan, dans une vaste plaine en étant bien mouillés. La vue était ici encore très belle, avec beaucoup de végétation. A ce niveau, la brume était moins présente.

Mathilde qui nous fait sa Julie Andrews


Nous avons continué à descendre la plaine, sur un terrain un peu plus accidenté, pour rejoindre le parking des Goules. Mais nous en avons également profité pour faire une nouvelle pause dans les beaux paysages naturels environnants.

Gare aux chevilles !


Enfin, après avoir retraversé une petite section dans les bois, nous sommes revenus dans la plaine des moutons et avons retrouvé le Bateau sur le parking.

Mathilde qui nous fait... euh... qui pose dans les bois...


Nous avons beaucoup apprécié ce trekking matinal. C'était vivifiant. Les paysages dans la brume donnaient l'impression d'être perdus au milieu de nulle part. Malgré le fait que nous n'ayons pas eu un panorama à 360 degrés sur les chaînes des Puys, nous avons été ravis de l'expérience.


Nous avons alors repris la route afin de traverser en voiture le Parc Naturel régional des volcans d'Auvergne afin de rejoindre les cascades du Cornillou où nous allions effectuer une activité canyoning en après-midi.


Avant cela, nous nous sommes arrêtés dans un petit village afin d'acheter de quoi nous remplir l'estomac sur le temps de midi dans un petit village. A cet instant, il pleuvait fortement et nous avons été contraints de manger dans le Bateau. Nous espérions que le temps serait plus clément en après-midi pour le canyoning...


Nous avions rendez-vous sur le parking d'un Carrefour où les organisateurs du canyoning allaient nous rejoindre. J'avais réservé à l'avance l'activité via Canyoning Auvergne. La pluie avait fort heureusement cessé lorsque l'instructeur de canyoning est venu nous accueillir. Nous étions accompagnés de deux couples et allions former un groupe de 9.


Florence et Nathalie n'avaient jamais fait de canyoning. Ça allait donc être une première pour les deux. Elles ne savaient même pas en quoi cela consistait précisément ! Tout le monde était excité à l'idée de partir à l'aventure. Nous avons donc suivi en voiture, en file indienne, notre instructeur qui maîtrisait un peu trop bien les routes sinueuses d'Auvergne. Elisabeth avait fort heureusement le talent d'une pilote professionnelle pour suivre la cadence avec notre Bateau.


Une fois arrivés sur place, près d'un sentier pédestre menant aux cascades de Cornillou, nous avons été accueillis par l'instructeur qui s'est présenté et nous a invité à enfiler l'une des combinaisons de canyoning. Puis, il nous a fait un briefing sur ce que nous allions faire.

Tous à poil !


Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est le canyoning (comme nos amies Florence et Nathalie), il s'agit d'une descente à pied d'un canyon. En combinaison, nous parcourons en marchant, nageant ou flottant (les combinaisons que nous portons nous faisant flotter) le lit de rivière du canyon. Par moments, il faut sauter d'une falaise lors d'une différence de niveau trop importante, ou encore glisser sur des roches qui forment des toboggans naturels. Certains parcours de canyoning sont également équipés de descentes en rappel ou encore de tyroliennes.


Dans notre cas, nous avions choisi un niveau "familial" pour le canyoning, ce qui signifiait que le parcours n'était pas trop difficile : chute d'une hauteur de maximum 8 mètres, durée de 2 heures. Nous avions pris ce niveau puisque tout le monde n'en avait pas encore fait dans notre groupe.


Notre instructeur a bien pris le temps de nous briefer sur ce qui nous attendait et sur les positions de sécurité à adopter en marchant sur des terrains pentus glissants ou en plongeant dans l'eau depuis des falaises. J'avais eu une mauvaise expérience un jour en sautant mal d'une falaise, sans instructeur, et c'était donc rassurant (mais aussi un peu angoissant), d'avoir tous ces conseils.

Briefés, habillés, on est prêts à se mouiller !


Nous avons alors marché un bon quart d'heure dans la forêt, sur un chemin assez accidenté, pour rejoindre le début du parcours qui commençait par un saut depuis une falaise. De quoi directement nous plonger dans le bain !

Deuxième dose de nature !


J'ai voulu passer en premier. Petit moment de stress devant le vide, mais dans ces moments-là il ne faut pas trop réfléchir et il faut foncer (tout en faisant attention de bien effectuer les bons mouvements afin de ne pas se blesser). Aucun souci pour moi, le saut s'est très bien passé ! Puis, chacune à leur tour, les filles ont également sauté de cette première falaise à environ 5 mètres de haut.


Ensuite, nous avions le choix de sauter à nouveau depuis une plus haute falaise, à 8 mètres cette fois-ci. Tout de suite, c'était déjà bien plus impressionnant. Ce n'était pas obligatoire selon l'instructeur, et les personnes ayant mal effectué leur saut initial étaient invitées à ne pas tenter l'expérience. Ce sont donc dans notre groupe juste Mathilde, Nathalie et moi qui avons décidé de plonger de si haut. C'était encore plus impressionnant mais très amusant !


Une fois tout le monde rassemblé, nous avons commencer à descendre en suivant le cours de la rivière. L'étape suivante était un petit toboggan menant à un siphon. Le toboggan se faisait dans un trou dans une grande roche. Assez étrange que de se lancer allongé dans un trou sans savoir où cela allait mener.


Nous avons également effectué deux descentes en rappel, deux tyroliennes (dont une extrêmement pentue et particulièrement amusante), d'autres sauts de plus petite envergure, etc...


L'étape finale se situe devant les cascades de Cornillou (la tyrolienne finale fort inclinée). Puis, nous avons eu le loisir d'effectuer plusieurs petits sauts depuis plusieurs parois, et de passer sous la cascade également !

Il y a également possibilité d'admirer les cascades sans faire de canyoning


Ce fut une expérience géniale. J'ai personnellement adoré. Nathalie, qui n'en avait jamais fait, était elle aussi enchantée ! Pareil pour Mathilde, même si celle-ci s'était bouchée les oreilles lors du premier saut. Elisabeth aura mis un peu de temps à se mettre dedans, notamment à cause de la fatigue, mais aura passé un très bon moment également. La seule qui n'a pas vraiment apprécié, c'est la pauvre Florence qui n'a pas un sens de l'équilibre très développé. Pas idéal pour marcher sur des roches glissantes ! Mais au moins, elle aura fait tout le parcours avec nous !


Nous avons alors regagné la voiture, avons rendu nos combinaisons et avons pris congé de notre très sympathique instructeur. On s'est séché et avons débriefé de l'activité. Florence s'est alors malencontreusement faite piquer par une guêpe. Ce n'était décidément pas son jour. Mathilde avait quant à elle encore ses oreilles bouchées.


Après avoir rassemblé toutes nos affaires, nous avons repris la route avec notre Bateau. Cependant, Florence avait laissé sécher son haut de maillot sur le toit de ce dernier ! Autant vous dire qu'on ne reverrait jamais celui-ci. Décidément, ce n'était vraiment pas du tout son jour !


Quant à Mathilde, celle-ci avait de plus en plus mal à cause de ses oreilles bouchées. Nous avons fait un arrêt sur le bord de la route afin qu'elle puisse s'aérer et tenter de déboucher celles-ci avec les diverses techniques que nous lui avons proposées. Celle de Nathalie s'est révélée être la plus efficace.


Nathalie a très bien manoeuvré le Bateau à travers les magnifiques paysages d'Auvergne. C'était une très belle route avec de beaux panoramas. Si Mathilde n'était pas autant mal, j'aurais adoré prendre le temps de s'arrêter à divers endroits le long de la route pour bien profiter de la vue.

Rien à dire, c'est vraiment une belle région !


Nous sommes alors rentrés au camping Huttopia Royat en début de soirée. Nous avions prévu une soirée barbecue et avions loué un barbecue portable à la réception du camping. Mathilde est allée se reposer dans la tente. Puis, nous avons tous mangé ensemble. Mathilde commençait à se sentir déjà mieux ; nous en étions tous rassurés. Nathalie est elle aussi allée se coucher assez tôt tandis qu'Elisabeth, Florence et moi nous sommes installés à la terrasse du camping pour boire un verre tout en discutant tranquillement. Elisabeth est également partie se coucher et Florence et moi avons passé la soirée, avec notre bouteille de Ricard, à papoter et à observer les étoiles dans le ciel. C'est encore une fois très tard que nous sommes allés nous coucher à notre tour.


Le lendemain, nous quitterions notre camping et le département du Puy-de-Dôme pour se rendre dans l'Allier où nous avions prévu diverses activités, dont la visite du parc Le Pal.


Découvrez la suite de notre road trip en France en cliquant ici !

À propos de l'auteur

Grand passionné de voyages et de parcs à thèmes, j'ai décidé de combiner mes deux passions dans mes divers trips à travers le monde entier. Accompagné de mes amis, j'aime beaucoup associer visite de parcs à thèmes, activités culturelles et naturelles au sein d'un même voyage. 

Recevez notre newsletter
  • Icône Instagram blanc